DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : l'Iran contraint de lâcher du lest sur le confinement

euronews_icons_loading
Covid-19 : l'Iran contraint de lâcher du lest sur le confinement
Tous droits réservés  Ebrahim Noroozi/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Face au double défi des sanctions américaines et du Covid-19, l'Iran a autorisé une reprise graduelle de l'activité à compter de samedi afin d'empêcher son économie de sombrer totalement.

La décision de permettre une réouverture des activités "à faible risque" de propagation du nouveau coronavirus, dans les provinces à partir de samedi puis dans la capitale à partir du 18 avril, a été critiquée par des experts médicaux et même certains membres du gouvernement, mais selon le président Hassan Rohani, "il n'y a pas d'autre possibilité".

"Nous voulons maintenir en même temps le plus d'activité économique possible et la lutte contre le coronavirus", a-t-il déclaré mercredi.

Joints par téléphone de Téhéran, des Iraniens de plusieurs villes du pays ont indiqué avoir constaté une nette hausse de la circulation automobile alors qu'une partie de la population reprenait le travail.

Sans décréter de confinement obligatoire, les autorités iraniennes appellent depuis plusieurs semaines les habitants à rester chez eux "autant que possible", et jusqu'à vendredi, seuls les commerces essentiels (magasins d'alimentation de petite et moyenne surface et pharmacies par exemple) étaient autorisés à ouvrir.

Les usines pharmaceutiques pouvaient aussi fonctionner, comme celle de Karaj, que des journalistes ont été invités à visiter et qui produit des tests de dépistage du Covid-19.

Avec plus de 4 300 décès provoqués par la maladie sur environ 70.000 cas officiellement déclarés, l'Iran est de loin le pays le plus touché par la pandémie au Proche et au Moyen-Orient.