DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La solidarité en rempart à l'épidémie de coronavirus

euronews_icons_loading
Les chefs étoilés Christian Le Squer et Alan Taudon cuisinent pour des soignants dans la cuisine du "Cinq" le restaurant de l'hôtel George V à Paris le 11 avril 2020
Les chefs étoilés Christian Le Squer et Alan Taudon cuisinent pour des soignants dans la cuisine du "Cinq" le restaurant de l'hôtel George V à Paris le 11 avril 2020   -   Tous droits réservés  Thomas Coex, AFP
Taille du texte Aa Aa

Face à l'épidémie de coronavirus, de nombreuses actions solidaires en faveur des plus exposés. Gros plan sur quelques-unes de ces initiatives citoyennes dans le monde.

Le pape François les appelle « les saints de la porte d’à-côté » : ces femmes et ces hommes qui font preuve de solidarité en ces temps de repli sur soi pour cause d’épidémie. Le souverain pontife cite notamment "les médecins, les bénévoles, les religieux, les prêtres, les travailleurs qui accomplissement leurs tâches pour que cette société fonctionne".

Des plateaux-repas pour les soignants

Mais il y a aussi ceux qui ne sont pas en première ligne, mais qui agissent, à leur niveau, en rempart à l'épidémie. Ce sont par exemple ces restaurateurs qui préparent des plateaux-repas pour soulager le personnel soignant en première ligne. Ainsi Christian Le Squer, chef étoilé d'un célèbre palace parisien. « Tout le monde s'y est mis avec beaucoup de bonne humeur et de gentillesse », reconnaît-il.

Souvent, ce sont des cuistots, des pizzaiolos de quartier qui prennent des initiatives similaires, loin des caméras.

Encore plus anonymes, ces personnes qui proposent à leur voisins âgés, de faire leurs courses.

La confection de masques

Et puis il y a toutes ces petites mains qui se sont mises à coudre des masques de protection.

En Turquie, dans la ville d'Istanbul, des enseignantes turques s'y sont mises. N’ayant plus d’élèves pour cause d’écoles fermées, elles confectionnent des masques non seulement pour les écoliers, mais aussi pour ceux qui en auraient besoin.

Des religieuses épaulent des soignants

En Pologne, ces religieuses ont provisoirement quitte leur couvent pour venir épauler les soignants dans une maison de retraite.

Les associations caritatives, confessionnelles ou non, sont mobilisés pour porter assistance aux plus démunis, aux SDF, aux migrants…

Transformer le saké en produit désinfectant

Enfin, on retiendra cette initiative au Japon. Un fabricant de saké, l’alcool traditionnel, a reconverti sa production pour pallier l’insuffisance de gels désinfectants. « Les désinfectants alcoolisés sont rares, explique le patron de l’entreprise. Donc on s’est dit qu’on pouvait peut-être essayer d’y remédier à notre modeste niveau. »

Toutes ces initiatives solidaires ne feront pas disparaître à elles seules, le coronavirus, mais elles contribuent à en atténuer les effets.

- avec agences -