DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En Espagne, certains salariés sont autorisés à reprendre le travail

euronews_icons_loading
Des soignants tiennent une tablette devant un patient atteint du coronavirus COVID-19 pour qu'il appelle ses proches, à l'hôpital Ramon y Cajal de Madrid
Des soignants tiennent une tablette devant un patient atteint du coronavirus COVID-19 pour qu'il appelle ses proches, à l'hôpital Ramon y Cajal de Madrid   -   Tous droits réservés  OSCAR DEL POZO/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

En Espagne, la reprise des activités dites non essentielles n’a pour le moment, pas entrainé d’augmentation de la contagion.

Après près de deux semaines d’arrêt forcé, les salariés de l’industrie de la construction ont repris le chemin du travail.

Ce mardi, le pays a enregistré moins de nouvelles infections, totalisant ainsi 172 541 cas de contamination au Coronavirus.

Le pays enregistre 67 504 personnes guéries, un nombre que l’épidémiologiste et directeur du Centre de coordination des alertes et des urgences sanitaires du ministère de la Santé, Fernando Simon, analyse avec prudence.

«C'est un très bon développement, au vu de la gravité de cette épidémie. Nous avons un peu plus de mobilité en ce moment qu'il y a quelques jours, mais cela ne veut pas dire que les contacts à établir doivent être risqués » .

Depuis lundi, dans les stations de métro de Madrid ainsi que dans d’autres villes d’Espagne, les autorités ont distribué dix millions de masques de protection aux habitants qui ont dû se rendre au travail.

Pourtant, le confinement est toujours total.

L’Espagne compte 567 morts en 24 heures ce mardi, soit 50 morts de plus que la veille, le nombre de décès total dus au COVID-19 est de 18 056.

La stratégie du gouvernement pour lever davantage de restrictions est d’augmenter le nombre de tests de Covid-19 sur la population espagnole.