DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : "Dans le meilleur scénario, un vaccin pourrait être prêt d'ici à 10 ou 12 mois"

euronews_icons_loading
Coronavirus : "Dans le meilleur scénario, un vaccin pourrait être prêt d'ici à 10 ou 12 mois"
Tous droits réservés  Petit, Guillaume/
Taille du texte Aa Aa

La recherche d'un vaccin contre le coronavirus mobilise des dizaines d'équipe de chercheurs à travers l'Europe. Deux essais cliniques sont d'ailleurs entrés en phase 1 : l'un en Angleterre, l'autre en Allemagne. Et près de 20 autres sont actuellement au stade pré-clinique.

Pour tenter d'avoir une vue plus globale et pour mieux comprendre la stratégie européenne de quête d'un vaccin le plus rapidement possible, nous nous sommes entretenus avec le Dr Marco Cavaleri, en charge de la stratégie pour les vaccins et les risques sanitaires biologiques au sein de l'Agence européenne du médicament, chargée de coordonner les essais cliniques en cours.

Guillaume Petit, euronews : On l'a vu depuis le début de cette pandémie qu'il n'était pas toujours facile d'organiser la solidarité et de coordonner les choses au niveau européen, notamment avec les masques de protection. Est-ce que cette coordination fonctionne ou est-ce que certains Etats membres sont encore réticents ?

Dr Marco Cavaleri, Agence européenne du médicament : "Je pense que c'est toujours un travail en cours, mais je pense que tout le monde est d'accord sur le fait que nous devons travailler ensemble et nous coordonner davantage. Nous avançons vers plus de communication entre les Etats membres parce que tout le monde semble reconnaître et comprendre que des petits essais cliniques menés dans chaque pays, de manière fragmentée, par de plus petites structures, ne vont pas nous donner les réponses dont nous avons besoin. Nous devons comprendre si des vaccins fonctionnent, et pour y arriver le plus vite possible, nous devons avoir de larges essais cliniques qui soient menés de manière harmonisée et coordonnée."

"Pour y arriver le plus vite possible, nous devons avoir de larges essais cliniques qui soient menés de manière harmonisée et coordonnée."
Dr Marco Cavaleri
Chef du groupe de travail sur le Covid-19 à l'Agence européenne du médicament

Guillaume Petit, euronews : Puisque vous avez une vue d'ensemble sur les essais menés actuellement, combien de temps cela risque de prendre pour trouver un vaccin approuvé et produit en quantités suffisantes ? Est-ce que vous avez une première idée à ce stade ?

Dr Marco Cavaleri, Agence européenne du médicament : "Il faut se souvenir que normalement, les essais cliniques sont menés d'une façon très précise : en passant d'un petit groupe de personnes à un groupe de personnes plus important, ce qui étend votre niveau de connaissances sur la sécurité (de ce potentiel vaccin). Là, nous essayons de compresser ces phases pour que tout aille plus vite que la procédure habituelle. Dans le même temps, bien sûr, nous devons faire très attention à ne pas aller trop vite, pour veiller à ce que la santé des participants est protégée, mais sur la base de ces éléments, en ce qui concerne les essais cliniques qui sont entrés en phase 1 et qui ont commencé à administrer une dose à l'homme, il y a des chances que des essais plus larges soient lancés d'ici à 2 ou 3 mois. Cela signifie qu'après l'été, et selon l'évolution de la pandémie à ce moment là, nous pourrions avoir des résultats d'études solides d'ici à la fin de l'année, ce qui permettrait ensuite de demander une autorisation de mise sur le marché. Ce qui signifie, dans le meilleur scénario possible, que d'ici 10 à 12 mois, un vaccin pourrait être prêt à être soumis aux autorisations".