DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Cérémonies du 8-Mai : la guerre hier, l'épidémie aujourd'hui

euronews_icons_loading
Cérémonies du 8-Mai : la guerre hier, l'épidémie aujourd'hui
Tous droits réservés  Charles Platiau/Copyright 2020 The Associated Press
Taille du texte Aa Aa

Il y a 75 ans, l'Allemagne nazie capitulait. De grandes festivités étaient initialement prévues pour cet anniversaire marquant la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe.

Mais pour cause de pandémie de coronavirus, les cérémonies se sont déroulées a minima, sans le moindre public, confinement oblige ! Tour d'horizon.

FRANCE

En France, le chef de l’État Emmanuel Macron a présidé à Paris une cérémonie en format restreint, sur une place de l’Étoile quasiment vide. Il a déposé une gerbe devant la statue du général de Gaulle au son de la sonnerie aux morts, et remonté en petite escorte les Champs-Elysées.

Sous un soleil éclatant, il a alors ravivé la flamme du soldat inconnu, en présence d'un seul porteur de drapeau et avec un glaive désinfecté au préalable, avant de se recueillir au son de la Marseillaise entonnée par quatre choristes.

Aux côtés du chef de l'Etat étaient présents ses prédécesseurs Nicolas Sarkozy et François Hollande, les présidents des deux Assemblées Gérard Larcher et Richard Ferrand, le Premier ministre Edouard Philippe, la ministre des Armées Florence Parly et la secrétaire d'Etat Geneviève Darrieussecq, ainsi que la maire de Paris Anne Hidalgo.

Les mesures de distanciation avaient été appliquées permettant aux responsables présents de ne pas porter de masque.

Sur la tour Eiffel a été installé vendredi un drapeau tricolore qui restera en place jusqu'au 15 mai, a indiqué la société d'exploitation du monument.

ROYAUME-UNI

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a dressé un parallèle entre l'effort de guerre il y a 75 ans, et celui nécessaire aujourd'hui pour combattre la pandémie de coronavirus.

"En cet anniversaire, nous sommes engagés dans un nouveau combat contre le coronavirus qui exige le même esprit d'effort national que vous avez incarné il y a 75 ans", a écrit Boris Johnson aux anciens combattants.

A Londres, les "Flèches rouges" de la patrouille acrobatique de la Royal Air Force ont survolé le centre-ville, tandis que les chaînes de télévision ont marqué deux minutes de silence.

La reine Elizabeth II s'exprimera ce vendredi soir dans un message diffusé sur BBC One à 20H00 GMT, soit "l'heure exacte où son père le roi George VI s'était exprimé à la radio en 1945", a indiqué un communiqué du gouvernement.

ALLEMAGNE

Les cérémonies en Allemagne ont retenu particulièrement l'attention car, d'ordinaire, ce pays ne commémore pas ou très peu le jour anniversaire de la capitulation du régime nazi face aux Alliés.

Cette fois, la municipalité de Berlin a décidé d'en faire un jour férié, une initiative limitée à la capitale allemande et à l'année 2020.

Dans son discours, le président allemand Frank-Walter Steinmeier a, lui aussi, fait un parallèle entre la fin de la Seconde guerre mondiale et l'épidémie de coronavirus qui affecte aujourd'hui quasiment tous les pays.

"Nous ne devons pas accepter que l'ordre de paix" mis en place à partir de 1945 "parte en fumée sous nos yeux", a-t-il dit. "Nous voulons plus et pas moins de coopération dans le monde, y compris dans la lutte contre la pandémie".

"Plus jamais ça!", c’est l’engagement que nous avons pris après la guerre. Pour l’Allemagne, ce "Plus jamais !" signifie avant tout "Plus jamais seul !". Cette phrase ne vaut nulle part ailleurs autant qu’en Europe.
Nous devons maintenir l'unité de l'Europe. Nous devons penser, ressentir et agir en tant qu'Européens. Si nous ne maintenons pas l'unité de l'Europe pendant et après cette pandémie, nous n'aurons pas été dignes du 8-Mai. Un échec de l'Europe serait aussi un échec du "Plus jamais ça".
Frank-Walter Steinmeier
président allemand

RUSSIE

A Moscou, le "jour de la Victoire" est fêté le 9 mai. Un grand défilé militaire sur la place Rouge devait avoir lieu ce samedi, en présence de dizaines de dignitaires étrangers invités pour l'occasion. Il a été reporté au nom de la sécurité sanitaire, seule la partie aérienne étant maintenue.

- avec agences -