Chine-UE : des relations mises à l'épreuve

Chine-UE : des relations mises à l'épreuve
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les relations entre l'Union Européenne et la Chine sont malmenées par la crise sanitaire.

PUBLICITÉ

Les relations entre l'Union Européenne et la Chine sont mises à l'épreuve par la pandémie de Covid-19.

Dernier accroc en date, une tribune émanant d'un diplomate européen critiquant la gestion de la crise sanitaire par les autorités chinoises. Pékin a opté pour la censure.

Et au cours des mois à venir, les défis devraient être nombreux, à la fois sur le plan politique et sur celui des relations extérieures, comme l'explique cet ancien chef du gouvernement australien.

"Cette crise sanitaire représente la nouvelle réalité à laquelle sont confrontés les Européens, au regard des relations extérieures de l'UE en vigueur jusque là, et qui tranche avec le passé", estime Kevin Rudd, président de l'Asia Society Policy Institute et ancien premier ministre australien.

"A savoir que les revers de médailles des positions de la Chine relèvent d'un problème purement asiatique ou trans-pacifique, et que nous, sur le continent européen ou de l'autre coté de l'Atlantique, nous, n'aurions pas à nous en soucier. C'était l'ancienne posture, et je crois qu'elle est maintenant profondément remise en cause".

Ces dernières années, les dirigeants européens ont tenté de renforcer les liens économiques avec la Chine, malgré la guerre commerciale qui oppose Pékin et Washington.

Des tentatives parfois malmenées par le dossier des droits de l'homme et désormais par la crise sanitaire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine salue le chiffre d'affaires record des échanges commerciaux entre la Russie et la Chine

Vladimir Poutine est arrivé en Chine

Pékin et Washington doivent être "des partenaires, pas des rivaux" affirme Xi à Blinken