DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

En France comme en Espagne, un déconfinement prudent débute ce lundi

euronews_icons_loading
En France comme en Espagne, un déconfinement prudent débute ce lundi
Tous droits réservés  Emilio Morenatti/ Associated Press
Taille du texte Aa Aa

Un retour à la vie «quasi-normale» est prévue ce lundi pour plusieurs pays européens, dont la France, l'Italie, l'Espagne et la Grèce, qui entament leur déconfinement avec prudence

Le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a souligné samedi que le nouveau coronavirus restait "à l'affût" deux jours avant que la moitié des Espagnols passent à une première étape de déconfinement et puissent se retrouver aux terrasses des restaurants.

En Espagne, 10 personnes maximum en terrasse

"Je vous demande de faire preuve de la plus grande précaution et de prudence" parce que "le virus n'a pas disparu, il est toujours là à l'affut", a déclaré le dirigeant socialiste dans un discours. Les autorités craignent une nouvelle vague de contaminations si les 47 millions d'Espagnols ne restent pas sur leur garde.

Lundi, la moitié d'entre eux passe à la première des trois phases d'un déconfinement qui doit s'étaler jusque fin juin. Ni Madrid ni Barcelone, les deux villes les plus touchées par la pandémie, ne sont concernées, pas plus que Grenade et Malaga dans le sud ou Valence sur la côte est.

Par contre le nord, de la Galice frontalière du Portugal au Pays basque qui jouxte la France, et des villes de l'intérieur comme Séville et Saragosse bénéficieront du nouveau régime. Leurs résidents pourront s'asseoir aux terrasses des bars ou des restaurants où les tables devront être espacées de deux mètres, et se réunir à dix au maximum.

Les églises rouvriront mais ne pourront pas accueillir plus du tiers de leur capacité et les commerces, d'une surface maximale de 400 m2, pourront accueillir les clients cette fois sans rendez vous. L'Espagne est l'un des pays les plus frappés par le Covid-19, et a recensé à ce jour 26.478 morts selon le ministère de la Santé. Aux cours des 24 dernières heures, 179 malades ont succombé, 50 de moins que la veille, et très en dessous du pic de 950 morts en un jour enregistré début avril.

La contagion elle-aussi ralentit. Le nombre de cas de Covid-19 confirmés s'élève à 223.578, dont 604 seulement au cours des dernières 24 heures, a souligné Fernando Simon, directeur du centre d'alertes du ministère de la Santé.

Plus besoin d'attestation de sortie en France

En France, "la vie à partir du 11 mai ne sera pas la vie d'avant", a prévenu le Premier ministre Edouard Philippe. Dans ce pays où plus de 26.000 morts ont été dénombrés, la réouverture prévue des écoles vire au casse-tête et suscite l'angoisse de parents.

Plus besoin d'attestation pour sortir de chez soi, sauf pour les déplacements au-delà de 100 km de sa résidence. Les petits commerces pourront rouvrir, et à Paris, une autorisation de l'employeur sera nécessaire pour pouvoir circuler dans les transports en commun aux heures de pointe. Restaurants et cafés devront se contenter de faire de la vente à emporter ; les musées et les salles de concert restent fermés pour le moment. Le Coronavirus a fait 80 morts au cours des dernières 24 heures, soit 26 310 au total (officiel).

Boris Johnson doit s'exprimer dimanche sur un allègement très limité du confinement

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson, lui-même rescapé du Covid-19, doit s'exprimer dimanche sur un éventuel assouplissement du confinement. Le pays est le deuxième plus endeuillé au monde (plus de 31.000 morts).

"Nous ne sommes pas tirés d'affaire", a prévenu le ministre de l'Environnement George Eustice. Évoquant la fin de la Seconde Guerre mondiale il y a 75 ans, la reine Elisabeth II a exhorté ses sujets à rester combatifs. "Ne baissez jamais les bras, ne perdez jamais espoir", a-t-elle lancé.

Le gouvernement britannique envisage d'introduire une quarantaine obligatoire de quatorze jours pour les voyageurs entrant au Royaume-Uni, a indiqué un organisme représentant des compagnies aériennes, suscitant l'inquiétude du secteur aérien déjà fortement déstabilisé par la pandémie.

Le Premier ministre Boris Johnson pourrait dévoiler cette mesure lors d'un discours dimanche soir dans lequel il doit présenter un éventuel assouplissement du confinement décrété le 23 mars. Un déconfinement qui s'annonce d'ores et déjà très limité, la réouverture des magasins de jardinage figurant parmi les rares mesures attendues.

Le Royaume-Uni est le deuxième pays le plus endeuillé après les Etats-Unis et le ministre des Transports, Grant Shapps, a annoncé samedi 346 décès supplémentaires de personnes testées positives au nouveau coronavirus, portant le total à 31.587 morts.