DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Avec l'accélération du virus au Brésil, le pays pourrait devenir le nouvel épicentre de la pandémie

euronews_icons_loading
Avec l'accélération du virus au Brésil, le pays pourrait devenir le nouvel épicentre de la pandémie
Tous droits réservés  Felipe Dana/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Dans le cimetière Caju, à Rio de Janeiro, les enterrements s'enchaînent, avec ou sans quelques proches, pour éviter la contamination. Le Brésil a dépassé le seuil des 10 000 morts, et à ce rythme, le pays de 210 millions d'habitants, le plus touché d'Amérique latine, pourrait être en juin le nouvel épicentre mondial de la pandémie.

Un pays déchiré aussi au plus haut niveau sur l'attitude à suivre, confinement total ou pas ? Ce sont les gouverneurs qui décident, face au président Bolsonaro récalcitrant à stopper l'économie.

Le seuil des 10.000 morts franchi, le Congrès a décrété samedi trois jours de deuil officiel. Pendant ce temps, Jair Bolsonaro faisait du jet-ski sur un lac de Brasilia, selon le site internet d'information Metropoles. Il ne devait pas s'exprimer.

Les indigènes d'Amazonie meurent plus nombreux

L'emblématique stade Maracana à Rio est devenu un hôpital de campagne, les établissements de santé sont saturés à 90% dans le pays alors que le pic sera atteint dans plusieurs semaines seulement. L'inquiétude grandit particulièrement pour les communautés indigènes d'Amazonie très vulnérables au virus. Si Rio détenait jeudi le triste record de létalité (10,2%) du covid-19 dans le pays, proportionnellement à leur population, les Etats d'Amazonas (Nord) et du Ceara (Nord-Est) vivent des situations encore plus catastrophiques. Ainsi l'Amazonas, qui abrite de nombreuses tribus, a enregistré 232 morts par million d'habitants, soit près de trois fois plus que les 79 morts de l'Etat de Sao Paulo.