DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Déconfinement : à quoi ressemble un trajet dans le métro à Londres et à Paris ?

euronews_icons_loading
Déconfinement : à quoi ressemble un trajet dans le métro à Londres et à Paris ?
Tous droits réservés  DANIEL LEAL-OLIVAS/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

A quoi ressemble un trajet dans le métro à l'heure du très progressif déconfinement ? Nos deux correspondants à Londres et à Paris l'ont pris pour tenter de déceler les différences les plus significatives.

A Londres, "malgré l'augmentation du nombre de personnes qui utilisent le réseau, vous pouvez constater que le trafic reste plus calme que d'habitude, ici, où l'on achète les billets", explique le correspondant d'euronews Trent Murray. "En effet, des millions de personnes choisissent encore de rester chez elles. Les magasins d'alimentation comme celui-ci restent fermés et le personnel de la gare est réduit au minimum."

"Ici, sur le quai, les voyageurs qui montent dans les métros ou qui descendent sont priés de respecter la distanciation sociale. Des autocollants sont apposés tout le long du quai pour rappeler aux usagers de se tenir à 2 mètres les uns des autres".

Dans le métro parisien, la distribution de gel hydroalcoolique ambulante se déroule dans un calme relatif similaire.

"On croirait à peine qu'il s'agit d'un train à l'heure de pointe, car il y a peu de voyageurs à bord", explique Oliver Whitfield-Miocic, le correspondant d'euronews à Paris. "_D'habitude, il est plein de cadres qui reviennent du quartier de la Défense, mais pour l'instant, vous pouvez voir qu'il n'est même pas rempli au quart. Ici, les autorités ont apposé des autocollants sur le sol et sur les sièges pour inciter les usagers à respecter la distanciation sociale de manière efficace." _

"Pour monter à bord d'un métro ici à Paris, il faut porter un masque. Si vous ne le portez pas, vous risquez une amende de 135 euros. Et vous devez également avoir une autorisation (papier) de votre employeur. Ce document doit indiquer les raisons pour lesquelles vous voyagez aux heures de pointe, car les autorités veulent limiter le nombre de voyageurs à environ 15 % de la fréquentation habituelle, dans le but de faire respecter les règles de distance sociale".