DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un nouveau regard sur Pompéi : le site a profité de sa fermeture forcée pour faire peau neuve

euronews_icons_loading
Un nouveau regard sur Pompéi : le site a profité de sa fermeture forcée pour faire peau neuve
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Un lieu déserté n'ayant pour seule compagnie que la splendeur de ses vestiges… Pompéi, ensevelie entre l'an 79 et le milieu du XVIIIe siècle, vient de connaître un nouvel intermède, suspendue dans le temps.

Restaurée et parée pour l'après-coronavirus

La crise du coronavirus a contraint le site à fermer ses portes aux visiteurs il y a plus de deux mois. Mais l'ancienne ville romaine n'a pas perdu son temps. D'intenses travaux de restauration ont été entrepris. Et le site, figé il y a près de deux millénaires par les cendres ardentes du Vésuve, entre dans l'ère de la modernité. Consignes sanitaires oblige, une application et des bracelets électroniques guideront désormais les visiteurs à intervalles réguliers.

Thermomètre infrarouge, tranches horaires et parcours prédéfinis : voilà comment l'un des sites archéologiques les plus célèbres au monde accueillera ses visiteurs à partir de début juin. En outre, il sera possible de visiter des domus inaccessibles jusque-là.

De nouvelles domus à découvrir

_« Ce sont des maisons qui n'ont jamais été ouvertes au public, e_xplique le directeur du site Massimo Osanna. C'est très important. L'idée était de profiter de cette situation particulière pour travailler et offrir au public une nouvelle image de Pompéi : de nouvelles maisons, des maisons avec des jardins, des espaces verts, et dans l'une d'elles un splendide péristyle. »

D'ici là, Pompéi s'offre à la découverte des curieux en ligne, à travers une visite guidée par Massimo Osanna lui-même.

Dans quelques semaines, il sera de nouveau possible d'arpenter la cité et ses lieux mythiques pour un voyage dans le temps qui signera le retour à la normalité, et pas seulement pour les Italiens.

« Pompéi ne représente pas seulement l'identité de ce territoire, conclut Massimo Osanna. Elle représente aussi l'identité européenne. Elle a tellement compté dans la culture européenne depuis le XVIIIe siècle qu'elle doit à nouveau s'ouvrir à tous les citoyens. »