DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Au Monténégro, des prêtres de l'Église orthodoxe serbe relâchés après leur garde à vue

euronews_icons_loading
Au Monténégro, des prêtres de l'Église orthodoxe serbe relâchés après leur garde à vue
Tous droits réservés  AP
Taille du texte Aa Aa

Trois jours après son arrestation, l'évêque de l'éparchie de Niksic, au Monténégro, est sorti de prison. Il avait été interpellé et placé en garde avec sept autres prêtres de l’Église orthodoxe serbe pour avoir organisé une procession malgré les restrictions liées au coronavirus.

« Laissons la lutte se poursuivre, mais avec les moyens de Dieu, qui sont la vérité et la justice, et avec amour envers notre patrie », a clamé Mgr Joanikije devant une foule de partisans.

Mardi, il avait organisé une procession à l'occasion de la Saint Basile bien que les rassemblements publics soient interdits en raison de l'épidémie de coronavirus.

Un révélateur de tensions latentes

Son interpellation et celle des autres prêtes avait provoqué des protestations et à Niksic, la police avait fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants.

Cet épisode ravive les tensions latentes entre le gouvernement et l’Église orthodoxe serbe 14 ans après l'indépendance du Monténégro.

Le gouvernement a adopté en décembre une loi qui pourrait permettre à l'État de s'approprier des centaines de monastères appartenant à cette Église.