DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

États-Unis : Donald Trump exige des gouverneurs la réouverture immédiate des lieux de culte

euronews_icons_loading
États-Unis : Donald Trump exige des gouverneurs la réouverture immédiate des lieux de culte
Tous droits réservés  Alex Brandon/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Donald Trump exige des gouverneurs la réouverture immédiate de tous les lieux de culte. Mais les approches varient d'un Etat à l'autre. En Californie, le gouverneur démocrate souhaite prendre son temps et fait face à une fronde des pasteurs.

Aux Etats-Unis, la réouverture des lieux de culte se mue en bataille politique. Les gouverneurs des États américains ont été invités par Donald Trump à rouvrir immédiatement églises, synagogues et mosquées, décrits par le président américain "comme des lieux essentiels".

"Les gouverneurs doivent faire ce qu'il faut et permettre à ces lieux de foi essentiels de rouvrir dès maintenant, ce week-end. S'ils ne le font pas, je passerai outre les gouverneurs", a menacé le président américain.

Comment ferait-il ? Mystère. Car c'est bien aux gouverneurs que la décision revient. Et les approches varient d'un Etat à l'autre. Certains l'ont fait, comme en Californie et dans l'Illinois, tandis que d'autres ont simplement limité la taille des rassemblements ou ont invité les communautés religieuses à trouver des alternatives aux cérémonies, comme la retransmission via internet, comme en Pennsylvanie et dans le Michigan.

De son côté, Gavin Newsom, le gouverneur démocrate de l'Etat de Californie, préfère prendre son temps afin d'assurer la sécurité sanitaire des fidèles. Il prévoit de dévoiler des lignes directrices "au plus tard lundi". "Nous avons travaillé avec l'ensemble des communautés religieuses dans tous les secteurs de l'État, sur la base d'une différenciation entre les grandes églises et les églises de quartier, en fonction des différents styles de bancs et de protocoles sanitaires", a-t-il déclaré.

Mais plus de 1 200 pasteurs californiens menacent déjà de recommencer à pratiquer des cérémonies religieuses dès le 31 mai, pour la Pentecôte.