DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Jean-Michel Aulas continue de plaider pour un retour du football

euronews_icons_loading
Jean-Michel Aulas, Président de l'Olympique Lyonnais, au centre
Jean-Michel Aulas, Président de l'Olympique Lyonnais, au centre   -   Tous droits réservés  Ted S. Warren/Copyright 2019 The Associated Press
Taille du texte Aa Aa

Non qualifié pour les coupes d'Europe suite à l'arrêt de la saison, et à la septième place obtenu par son club, Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique Lyonnais, continue de plaider en faveur de la reprise de la Ligue 1.

Lundi, il s'est fendu d'une lettre ouverte à destination du Premier ministre, Edouard Philippe, et du Ministre des Sport, Roxana Maracineanu, dans laquelle il donne la date du 2 juin pour "réparer la plus grande erreur du football français". A l'intérieur de celle-ci, il y détaille, chronologiquement, tous les événements depuis le 21 avril (date où l'UEFA a présenté les trois principales lignes directrices pour terminer les saisons) jusqu’au 23 mai.

La championnat a été arrêté le 1er mai dernier, une décision prise de manière prématurée pour le Président de l'OL. L'UEFA, la plus haute instance européenne, donnait aux différentes ligues l'horizon du 25 mai pour prendre la mesure de la situation sanitaire et décider des suites des championnats respectifs.

Des conséquences financières

Financièrement, cela pourrait être un véritable coup dur pour les clubs français. Les deux diffuseurs, Canal+ et BeIn Sports ont résilié unilatéralement leur contrat avec la Ligue pour la saison 2019/2020. "Une catastrophe économique de l'ordre de 700 à 900 millions d'euros" selon Jean-Michel Aulas, et ce, malgré le prêt contracté par l'Etat pour combler les trésoreries des clubs de première et deuxième division. Un prêt de 224.5 millions d'euros selon L'Equipe.

Outre les droits télé, les clubs perdent également les revenus de billetterie, voient les contrats de sponsoring s'effondrer et les experts s'accordent pour dire que la valeur des joueurs devraient faire de même. Une enquête de Médiapart révèle que plusieurs clubs sont au bord de la faillite.

A l'étranger, le football reprend

Jean-Michel Aulas, grand défenseur d'une reprise du championnat, aux côtés d'Olivier Sadran (Président du Toulouse FC), de Bernard Joannin (Président de l'Amiens SC) et de Gérard Lopez (Président du LOSC), prend exemple sur les championnats étrangers. Dans sa lettre ouverte, il évoque l'Allemagne. La Bundesliga et la 2.Bundesliga, respectivement échelon un et deux du football allemand, ont repris leurs droits le samedi 16 mai, tout est respectant une série de mesures sanitaires, comme le révélait Kicker le 8 mai. Les matchs se jouent sans spectateur, toutes les personnes sur le banc doivent porter un masque et respecter une distance de 1,50 mètre. Sur le terrain, les célébrations collectives sont dorénavant à proscrire.

"Sur les 55 pays membres de l'UEFA, plus de 20 ont déjà décidé de reprendre leurs saisons et seulement 7 ont décidé de s'arrêter définitivement. Tous les autres étudient les conditions d'un retour" précise Jean-Michel Aulas dans sa lettre.

Un amendement déposé

Lundi 26 mai, un amendement a été déposé par plusieurs sénateurs pour permettre aux "fédérations et ligues qui le souhaitent d’envisager une reprise des championnats pour finir la saison 2019/2020, après avis du comité scientifique COVID 19, et dans le cadre d’un accord avec l’Etat".

Si plusieurs signataires ont rejoints la cause, cet amendement a initialement été présenté par MM. Savin, Kern et Forissier et Buffet ainsi que Mmes Di Folco et Lamure. Excepté M. Kern, tous sont sénateur du Rhône ou de l'Isère.

En l'état, le Paris Saint-Germain est champion de France. L'Olympique de Marseille termine deuxième et est qualifié pour la Ligue des Champions. Le Stade Rennais, qui réalise la meilleure performance de son histoire, complète le podium et devra passer par les qualifications pour rejoindre l'OM en phase de poule.

Le LOSC, l'OGC Nice et le Stade de Reims, respectivement 4e, 5e et 6e joueront l'Europa League l'année prochaine. Amiens et Toulouse sont relégués en Ligue 2.