DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un 6 juin sans vétérans, sans public, à cause d'un ennemi invisible, le Covid-19

euronews_icons_loading
Un 6 juin sans vétérans, sans public, à cause d'un ennemi invisible, le Covid-19
Tous droits réservés  AP Photo/Virginia Mayo
Taille du texte Aa Aa

C'est un 6 juin inédit. Jamais la commémoration du débarquement n'aura été si intime. Pas de cérémonie grandiose comme celle de l'an dernier, pour le 75e anniversaire, pas de vétérans. Une cérémonie internationale dans l'après-midi d'une heure, sur invitation sans public. La pandémie l'emporte sur la mémoire, mais pas pour ce maire normand :

"Quand on dit "on oublie pas", ce ne sont pas des mots en l'air, on oublie pas. J'ai encore eu des échanges cette nuit avec des Américains qui ne sont pas là aujourd'hui et ils pensent qu'ils sont avec nous, ils sont avec nous, mais par la pensée. Le 6 juin en Normandie on peut pas l'oublier quoi qu'il arrive."

Philippe Laillier, maire de Saint-Laurent-Sur-Mer

Les cimetières militaires américains seront ouverts, mais le nombre de visiteurs est restreint.

D'ordinaire chaque année des vétérans américains canadiens ou britanniques reviennent sur ces plages qu'ils ont libérées des nazis il y a 76 ans, au milieu de 156 000 de leurs camarades.