DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

#BlackLivesMatter : la mobilisation devient politique

euronews_icons_loading
#BlackLivesMatter : la mobilisation devient politique
Tous droits réservés  Patrick Semansky/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Après treize jours de manifestations contre le racisme et les violences policières aux Etats-Unis, les choses vont commencer à bouger cette semaine. Pour commencer, la police de Minneapolis va être démantelée, annonce choc hier soir du conseil municipal de la ville.

C'est aussi ce lundi que commence le procès pour meurtre du policier Derek Chauvin, mis en cause dans la mort par asphyxie de George Floyd. Il encourt quarante ans de prison, et beaucoup espèrent une peine exemplaire.

A Minneapolis, un faux cimetière a été mis en scène pour rendre hommage aux victimes de violences policières.

Au niveau national, signe que la mobilisation de la rue est en train de prendre à l'échelle politique, les élus démocrates veulent réformer la police et en finir avec le racisme latent qui pourrit les services de maintien de l'ordre. Une loi doit être déposée au Congrès ce lundi.

Certains Républicains se mobilisent eux aussi, comme Mitt Romney, ancien candidat à la Maison Blanche, qui a pris part à une manifestation à Washington ce dimanche.

C'est dans une ambiance moins tendue que les derniers rassemblements ont eu lieu hier dans la plupart des villes américaines, comme à New York où le couvre-feu a été levé et où la police a fini par retirer les barrières qui empêchaient les manifestants de se rendre jusqu'à la Trump Tower.