PUBLICITÉ

Démontage de l'échafaudage de Notre-Dame de Paris : une opération à risques

Démontage de l'échafaudage de Notre-Dame de Paris : une opération à risques
Tous droits réservés Thibault Camus/The Associated Press
Tous droits réservés Thibault Camus/The Associated Press
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le démontage de l'échafaudage de Notre Dame de Paris a débuté un peu plus d'un an après l'incendie de l'édifice. Une opération qui devrait durer jusqu'à la fin de l'été.

PUBLICITÉ

C'est une opération délicate, qui a débuté ce lundi, un peu plus d'un an après l'incendie de Notre Dame de Paris.

Le démontage de l'échafaudage a maintenant commencé. Il a d'abord fallu procéder à des vérifications pour évaluer la stabilité la voûte, qui s'avère cruciale pour la sécurité de cette opération à risque.

Des ouvriers travaillant à l'aide de cordes vont s'atteler dès ce mardi au découpage des métaux, et toute chute de débris pourrait déstabiliser l'édifice.

L'ensemble métallique, qui pèse 200 tonnes, est composé de 40 000 pièces, dont la moitié culminent à plus de quarante de mètres au-dessus du vide.

La structure avait été mise en place pour les travaux de restauration de la flèche, qui s'est effondrée lors de l'incendie du 15 avril l'an dernier. Mais sous l'effet de la chaleur, les tuyaux ont été déformés, l'échafaudage avait ensuite été consolidé et ceinturé par des poutres. Les opérations de démontage, assurées par deux équipes qui travailleront en alternance, devraient se poursuivre jusqu'à la fin de l'été.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Air France : les vols intérieurs reprennent dans le doute

No comment : des étudiants propalestiniens manifestent à la Sorbonne

La police a évacué un campement de migrants à Paris