DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Statues arrachées aux Etats-Unis : quand la guerre de Sécession resurgit

euronews_icons_loading
A Richmond, Virginia, une statue de l'ancien président confédéré vient d'être arrachée
A Richmond, Virginia, une statue de l'ancien président confédéré vient d'être arrachée   -   Tous droits réservés  @thicketoftrash/AP
Taille du texte Aa Aa

Le vieux sud des Etats-Unis va t-il bientôt se trouver amputé de toutes ses statues de Généraux confédérés ? La question est très sérieuse au rythme où les choses avancent dans ces états américains très marqués par la guerre de Sécession et l'esclavage.

Hier soir à Richmond en Virginie, ancienne capitale confédérée, c'est une statut de Jefferson Davis, le président sudiste, qui a été arrachée.

Les manifestants anti-racistes aimeraient aussi que les bases militaires qui portent les noms de dirigeants confédérés soient rebaptisées.

Kayleigh McEnany, attachée de presse de la Maison Blanche : "Ces bases historiques et très puissantes sont une partie du grand héritage américain dans l'histoire de la victoire et de la liberté. les Etats Unis d'Amérique y ont entraîné et formé nos héros des deux Guerres mondiales. C'est pourquoi mon administration n'envisagera même pas de rebaptiser ces installations militaires magnifiques et légendaires. Notre histoire en tant que plus grande nation du monde ne sera pas rabaissée".

Depuis le début des manifestations anti-racistes et contre les violences policières, Donald Trump s'est clairement tourné vers le coeur de son électorat, soit une Amérique blanche, rurale, chrétienne. Le président américain ne pense désormais plus qu'à sa réélection. Il reprend d'ailleurs ses grands meetings électoraux la semaine prochaine en Oklahoma.