DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La prière du frère de George Floyd au Congrès américain : mettre fin à la souffrance des Noirs

Philonise Floyd, le frère de George, témoigne devant une commission judiciaire du Congrès, à Washington, le 10 juin 2020
Philonise Floyd, le frère de George, témoigne devant une commission judiciaire du Congrès, à Washington, le 10 juin 2020   -   Tous droits réservés  Michael Reynolds/AP
Taille du texte Aa Aa

Le coeur et l'esprit de Philonise Floyd sont à rude épreuve : juste après les funérailles de son frère aîné, George, célébrées mardi 9 juin à Houston, au Texas, l'homme d'une quarantaine d'années a accepté de témoigner ce mercredi devant le Congrès des Etats-Unis, à Washington.

L'émotion qui était au plus haut lors de l'inhumation du défunt, étouffé à même le sol par un policier simplement parce qu'il était noir, était différente face aux membres de la commission judiciaire de la Chambre des représentants réunis dans l'édifice du Capitole, cependant, Philonise Floyd était tendu, comprenant l'importance du moment.

Aussi a-t-il d'abord voulu exprimer son plus grand espoir. "Peut-être qu'en vous parlant aujourd'hui, a expliqué le frère de la victime, je pourrais faire en sorte qu'il ne soit pas mort pour rien, qu'il ne devienne pas juste un visage sur des T-shirts, un autre nom sur une liste qui ne cesse de grossir..."

"Ecoutez les appels qui montent de la rue dans le monde entier"

Puis il a dit toute la douleur qui ronge son âme depuis qu'il a vu la vidéo montrant le calvaire de son frère George, le cou écrasé par le genou du policier blanc Derek Chauvin pendant 8 minutes et 46 secondes interminables, jusqu'à l'asphyxie. Et il a imploré les élus démocrates qui composent la commission judiciaire :

Je suis ici pour vous demander de mettre un terme à la souffrance, de mettre un terme à notre épuisement

Philonise Floyd a poursuivi sur le même ton :

S'il vous plaît, écoutez mon appel, écoutez les appels de ma famille, les appels qui montent de la rue dans le monde entier
Adoptez les réformes nécessaires pour faire en sorte que les forces de l'ordre soient la solution et non le problème (...) Faites en sorte qu'elles rendent des comptes quand elles agissent mal, apprenez-leur à traiter les gens avec empathie et respect

Un projet de loi pas encore écarté par les républicains

La Chambre des représentants, à majorité démocrate, doit entendre d'autres témoins afin d'étayer un projet de loi qui vise à réformer la police américaine en profondeur. Mais le texte devra passer devant le Sénat qui, au contraire, est dominé par les républicains ; il est donc loin d'être adopté.

Les manifestations de grande ampleur contre le racisme latent au sein des forces de l'ordre, jamais vues aux Etats-Unis depuis le mouvement en faveur des droits civiques dans les années 1960, peuvent toutefois changer un peu la donne. Le patron des républicains à la chambre haute, Mitch McConnell, a annoncé qu'il chargeait le seul sénateur noir de son parti, Tim Scott, de suivre de près la mise en forme de cette proposition de loi.