DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : un pas de plus vers la normalisation entre Lisbonne et Madrid, mais attention...

euronews_icons_loading
Covid-19 : un pas de plus vers la normalisation entre Lisbonne et Madrid, mais attention...
Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

La libre-circulation enfin ! Après trois mois de contrôles strictes anti-Covid-19, la frontière terrestre entre l'Espagne et le Portugal a rouvert ce 1er juillet..

Une nouvelle normalité peut un peu plus s'installer pour relancer les économies et en particulier le tourisme. Mais les deux nations font toujours face à des foyers de contaminations.

Dès d'aujourd'hui, le Portugal réimpose des mesures de lutte contre le virus dans 19 quartiers moins bien lotis de la capitale Lisbonne. Et certains habitants se sentent abandonnés :

"Ils ne nous disent rien, ils viennent juste distribuer des masques et c'est tout. Nous sommes discriminés comme dans tous les quartiers et simplement parce que nous sommes un quartier du centre-ville". a expliqué Vanda Manuel, habitante de la Quinta do Mocho.

"Que deviendrons-nous ? Alors que nous n'avons déjà rien aujourd'hui et que nous nous battons pour exister ? Oui, que deviendrons-nous au milieu de cette pandémie ?" a expliqué Yuri Fidalgo, rappeur et habitant de Quinta do Mocho.

Dans la ville anglaise de Leicester, qui doit faire face à des règles de confinement étendues contrairement à l'assouplissement de la réglementation dans le reste de l'Angleterre, des tests sont en cours. Les habitants de la ville trouve la situation difficile à vivre :

"Je venais réserver une table samedi pour une bière, je voulais une bière locale dans un pub du coin, mais dès qu'on m'a dit que je ne pouvais pas, j'ai ressenti cette envie d'aller à Nottingham ou ailleurs. Je sais que c'est stupide et que je ne vais pas faire ça, mais les gens n'aiment pas être contrôlés".

Aux États-Unis, les États de la "Sun Belt" sont désormais aussi ceux de la flambée de l'épidémie de Covid-19. Au moins 16 d'entre eux se sont vus obliger d'interrompre ou d'annuler leurs plans de déconfinement.

L'un des principaux conseillers du président Trump en matière de Covid-19, Dr. Anthony Fauci, Directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a adressé un sinistre message à un groupe de sénateurs :

"Nous avons maintenant plus de quarante mille nouveaux cas par jour. Je ne serais pas surpris que nous passions à cent mille par jour, si cela ne change pas, et je suis donc très inquiet".

Le scepticisme vis-à-vis de la science, la résistance à l'autorité, le manque de dépistage et d'isolement des nouveaux cas de contaminations ont également été déplorés par les experts. "Il y a trop de virus dans le pays", a déclaré l'un d'entre eux, "tout cela est très décourageant".