DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : "C'est loin d'être fini, la pandémie s'accélère même" avertit l'OMS

euronews_icons_loading
Covid-19 : "C'est loin d'être fini, la pandémie s'accélère même" avertit l'OMS
Tous droits réservés  Matt Dunham/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Dans la ville de Leicester, "l'hibernation nationale", pour reprendre les mots de Boris Johnson, ne prendra pas fin le 4 juillet. Alors que le reste de l'Angleterre se prépare à l'assouplissement des restrictions contre le Covid-19 samedi, la ville des Midlands se voit imposer des mesures sanitaires plus strictes : les magasins non essentiels sont fermés, les écoles aussi et pas question évidemment de rouvrir pubs et restaurants.

Matt Hancock, ministre britannique de la santé, a ajouté devant le parlement :

"Nous recommandons aux habitants de Leicester de rester chez eux autant que possible. Et nous déconseillons tous les déplacements, sauf ceux qui sont indispensables, à destination, en provenance et à l'intérieur de Leicester".

On ne sait pas exactement ce qui a causé la flambée de cas de Covid-19, mais les habitants n'ont pas été surpris par ce durcissement des mesures :

"Il est évident que personne ne respecte la distanciation, la moitié des gens ne portent pas de masque. Nous portons des masques ici et là, pas tout le temps, sans parler des regroupements qui n'aident pas."

Le port ou non d'un masque devient un facteur important dans la manière dont les pays luttent contre le virus. La Serbie se bat pour contrôler la deuxième vague et rend le port du masque obligatoire en public.

Six mois après le début de l'épidémie de COVID-19, le directeur de l'Organisation mondiale de la santé, le docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus a lancé un sérieux avertissement :

"Nous voulons tous reprendre notre vie, mais la dure réalité est que c'est loin d'être fini. Bien que de nombreux pays aient fait des progrès au niveau mondial, la pandémie en fait s'accélère".

Les experts américains de la santé soutiennent également le port du masque et demandent instamment une action agressive pour contrôler l'épidémie de coronavirus. Seuls deux États signalent une baisse des nouveaux cas - de nombreux pics sont attribués à des levées de restrictions trop rapides. Les États-Unis ont dépassé les 2,5 millions de contaminations. Et, à l'approche de la fête nationale du 4 juillet, les plages de Miami et de Californie seront fermées.