PUBLICITÉ

L'Algarve au sud du Portugal, désertée par les touristes, surtout britanniques

L'Algarve au sud du Portugal, désertée par les touristes, surtout britanniques
Tous droits réservés Armando Franca/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Armando Franca/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'Algarve au sud du Portugal, désertée par les touristes, surtout britanniques : il n'y a pas de pont aérien entre les deux pays, à cause d'une recrudescence du virus à Lisbonne. Les Britanniques doivent rester 14 jours en quarantaine au retour s'ils y vont.

PUBLICITÉ

L'Algarve, tout au sud du Portugal. Le soleil est là, les plages, l'océan. Seuls les touristes sont absents de la carte postale. Si le pays a rouvert sa frontière le 1er juillet, les clients sont surtout portugais :

"On a ouvert et on a dû fermer. On avait fait cet investissement en pensant que ça allait être une bonne année. A cette époque de l'année on devrait servir 300, 350 clients par jour, y compris les repas. On en a 30,40..." se désole Carlos Guerreiro, restaurateur.

La région a perdu ses touristes britanniques, principaux clients : Londres leur impose une quarantaine de 14 jours au retour, et leur interdit le Portugal, plus assez sûr depuis la recrudescence de cas de covid-19 à Lisbonne. Il n'y a pas de pont aérien entre les deux pays.

"On est à 10, 20% de notre capacité par jour. Et quand il commence à y avoir du mouvement, quand les gens sortent après le dîner, on doit fermer à 23h." explique João Santos, barman

L'Algarve pourrait perdre 3,3 milliards d’euros par semaine, le gouvernement promet un plan pour sauver le tourisme.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

À Capri, l'absence des touristes étrangers pèse sur l'économie locale

Italie : les habitants de Venise en colère contre un droit d'entrée pour les touristes

Espagne : manifestations contre le surtourisme aux îles Canaries