DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dubaï, une ville riche de découvertes archéologiques mystérieuses

euronews_icons_loading
Dubaï, une ville riche de découvertes archéologiques mystérieuses
Tous droits réservés  euronews   -   Credit: Dubai Tourism
Taille du texte Aa Aa

Dubaï est perçue dans le monde entier comme une ville nouvelle, mais son histoire remonte à plus de 5 000 ans. Les archéologues ont mis au jour une série de découvertes passionnantes et mystérieuses dans tout l'émirat, notamment le quartier de Jumeirah connu sous le nom de "Ville blanche".

"Lorsqu'ils ont découvert la ville pour la première fois, les archéologues ont remarqué que les murs des bâtiments de Jumeirah étaient enduits de plâtre. L'intérieur et l'extérieur étaient enduits d'un plâtre blanc. Ils ont donc imaginé la ville pendant la période abbasside et en ont déduit qu'elle devait ressembler à une ville blanche au bord du Golfe", explique le Dr. Mansour Boraik, spécialiste en archéologie pour la municipalité de Dubaï.

Le site archéologique de Jumeirah révèle Dubaï pendant la période abbasside, c'est-à-dire au 10e siècle après JC. La situation géographique du site est aussi très importante. Il se trouve sur le littoral de Dubaï mais aussi sur la principale route commerciale entre la Mésopotamie, l'Inde et Oman. Il se situe également entre les péninsules arabiques et indiennes.

"A l'intérieur d'un bâtiment, on distingue, au centre, une énorme cour ovale. C’est là que les commerçants et les gens vivaient. Ils restaient une ou plusieurs nuits, s’asseyaient ensemble au milieu de cette cour", détaille Mansour Boraik.

Le site de 80 000 mètres carrés se trouve à l'ombre de la tour Burj Khalifa et de l'imposante ligne d'horizon de Dubaï. Cela souligne la différence entre l'ancien et le nouveau monde. Les supports des tours circulaires et semi-circulaires reflètent la prospérité des habitants de l'époque, un mélange entre les locaux et les commerçants de passage. Diverses pièces d'argent, poteries, objets en cuivre, verre et pierre ont été retrouvés.

Il s’agit de l'un des plus grands et des plus importants sites islamiques jamais mis eu jour dans le Golfe. Il abrite également la plus ancienne mosquée découverte aux Émirats arabes unis.

"A cette époque, une vile islamique avait certaines caractéristiques incontournables. Il y avait d'abord, un chef et sa résidence, puis le caravansérail, et enfin deux autres éléments importants, la mosquée et le marché. La mosquée pour la prière et le marché pour le troc de biens contre des produits locaux", raconte Mansour Boraik.

Dubaï a plus de sept mille ans

De l'autre côté de la ville, dans le désert, Saruq al Hadid est considéré comme le joyau des découvertes archéologiques de Dubaï. Cet ancien centre métallurgique industriel remonte à l'âge du fer et indique que la ville était une plaque tournante du commerce mondial.

"Tout le monde pense que Dubaï n'a que 50, 60 ou 100 ans, mais quand on plonge dans les civilisations et le travail que vous pouvez voir ici, on se rend compte que Dubaï a plus de sept mille ans. Il y a des infrastructures pour inviter au commerce. C'est un élément important. Cela donne aussi une indication sur la mentalité des gens à l’époque. Ils étaient ouverts d'esprit. Tout le monde pouvait faire du commerce", explique Ahmed Mahmoud, directeur du département du patrimoine architectural de la municipalité de Dubaï.

Plus de 18 000 objets en cuivre, en bronze et en fer ont été trouvés sur le site. Ils ont été entreposés au musée de Saruq Al Hadid, dans le quartier de Shindhaga, près de la crique de Dubaï. L'un des trésors les plus remarquables est une bague en or. Elle a a inspiré le logo de l'Expo 2020.

Hatta est situé à 115 kilomètres de Dubaï. C'est une belle oasis entourée de montagnes. Les archéologues y ont mis au jour certaines des plus anciennes découvertes de la région, notamment des tombes datant de 3 000 avant JC.

"Il y a plus de 80 tombes ici. Certaines d'entre elles ont été restaurées. Nous les appelons les tombeaux ruches car elles sont caractérisées par une petite entrée étroite et une sorte de dôme, une chambre funéraire dans laquelle le défunt était enterré en position fœtale. Nous avons trouvé des restes d’offrandes, comme des coquillages décorés, des perles, et certains objets en bronze. Ils étaient déposés avec le corps du défunt afin de demeurer avec lui dans l’au-delà", conclut le Dr. Mansour Boraik, spécialiste en archéologie pour la municipalité de Dubaï.

Dubaï est une ville imprégnée d'histoire, déjà découverte mais prête à l’être à nouveau par les visiteurs d'aujourd'hui et les colons des temps modernes.