Serbie-Kosovo : une reprise fragile du dialogue

Le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti et le président serbe Aleksandar Vucic
Le Premier ministre kosovar Avdullah Hoti et le président serbe Aleksandar Vucic
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le dialogue a repris entre la Serbie et le Kosovo jeudi à Bruxelles avec la rencontre entre les dirigeants des deux Etats, minés par des divisions mais qui prévoient de poursuivre les discussions en septembre.

PUBLICITÉ

C'est un dialogue sur une ligne de crête, semé d'embûches, et qui s'est souvent soldé par des échecs. Après des mois d'interruption, les discussions ont repris ce jeudi à Bruxelles entre la Serbie et le Kosovo avec la rencontre entre les dirigeants des deux Etats, et de fragiles avancées pour améliorer la stabilité de cette région.

"Je suis heureux qu'après deux jours d'échange sur les positions respectives", note Miroslav Lajcak, émissaire spécial de l'Union Européenne chargé du dialogue entre Belgrade et Pristina, "les deux dirigeants aient décidé de continuer à travailler activement par l'intermédiaire d'experts, dès la semaine prochaine, ici à Bruxelles. Et il a été convenu que la prochaine réunion de haut niveau aurait lieu à Bruxelles au début du mois de septembre".

Le spectre du conflit qui s'est achevé en 1999 et la proclamation d'indépendance du Kosovo, essentiellement peuplé d'Albanais et reconnu par la majorité des 27, continuent de diviser le président kosovar Hashim Thaçi, qui a été entendu par la justice internationale pour crimes de guerre, et son homologue serbe, Alksandar Vucic.

Mais la réconciliation reste une étape nécessaire en vue de négociations d'adhésion à l'Union Européenne, dans une phase marquée par les difficulté économiques.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le nucléaire au secours du réchauffement climatique ?

Bruxelles s'apprête à envoyer à l'Ukraine des milliards provenant d'avoirs russes gelés

Des agriculteurs manifestent à Bruxelles