DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Érosion côtière : les sénateurs français votent l’indemnisation des propriétaires du "Signal"

euronews_icons_loading
Guillaume Petit
Guillaume Petit   -   Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

C'est le symbole de l'érosion côtière en France. Un immeuble entier, le "Signal" et 74 propriétaires ou locataires, évacués en urgence à cause de l'érosion, due à de fortes tempêtes. C'était en 2014, à Soulac-sur-mer en Gironde, dans le sud-ouest de la France.

Six ans plus tard, un amendement défendu par le gouvernement a été voté dimanche par le Sénat. Il précise le cadre juridique autorisant l’indemnisation des propriétaires d'un montant de 7 millions d'euros . Un signal important dans la reconnaissance de l'érosion comme la cause de mouvements forcés de population donnant lieu à un dédommagement.

Mais le cas du Signal n'est pas isolé et ne le sera pas non plus dans les années à venir. 20% des côtes sont aujourd'hui menacées par l'érosion en France. Le gouvernement français a d'ailleurs annoncé son intention de « relocaliser » entre 5 000 et 50 000 logements d’ici à 2 100. 158 000 personnes risquent quant à elles d'être victimes de l’érosion et des submersions marines en 2020 partout en Europe.

"C'est la réparation d'un sentiment d'injustice", explique la sénatrice LREM de Gironde Françoise Cartron sur euronews. Mais faut-il aller plus loin ? Comment a-t-on pu en arriver là ? Retrouvez l'intégralité de l'entretien dans la vidéo ci-dessus.