PUBLICITÉ

Londres suspend son traité d'extradition avec Hong Kong

Dominic Raab
Dominic Raab Tous droits réservés Frank Augstein/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Frank Augstein/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Hong Kong est au cœur des tensions entre le Royaume-Uni et la Chine. Ce lundi, le gouvernement britannique a annoncé le suspension de son traité d'extradition avec son ancienne colonie où Pékin vient d'imposer sa loi controversée sur la sécurité nationale.

PUBLICITÉ

Hong Kong est au cœur des tensions entre le Royaume-Uni et la Chine. Ce lundi, le gouvernement britannique a annoncé le suspension de son traité d'extradition avec son ancienne colonie où Pékin vient d'imposer sa loi controversée sur la sécurité nationale.

Une "grave violation" des engagements pris par la Chine

Le Royaume-Uni y voit une grave violation des engagements pris par la Chine lors de la rétrocession de Hong Hong en 1997.

"Le gouvernement a décidé de suspendre le traité d'extradition immédiatement et indéfiniment. Monsieur le président, il subsiste une incertitude considérable quant à la manière dont la nouvelle loi sur la sécurité nationale sera appliquée. Je dirais simplement ceci : le Royaume-Uni et le monde entier regardent ce qu'il se passe à Hong Kong", a déclaré au Parlement le chef de la diplomatie Dominic Raab.

Le gouvernement a décidé de suspendre le traité d'extradition immédiatement et indéfiniment.
Dominic Raab
Chef de la diplomatie britannique

L'embargo sur les armes étendu à Hong Kong

Le gouvernement britannique a également étendu à Hong Kong l'embargo sur les armes déjà appliqué à la Chine depuis 1989. Il n'y aura plus d'exportations d'armes potentiellement mortelles vers l'ancienne colonie, précise-t-on à Londres.

Les relations diplomatiques entre les deux grandes puissances sont au plus bas. Auparavant, Londres avait accusé la Chine de commettre des atteintes graves aux droits de l'Homme à l'encontre de la minorité ouïgoure. Pékin dénonce une "ingérence brutale".

La loi sur la sécurité nationale à Hong Kong a été adoptée dans un contexte de contestation sans précédent. Les militants pro-démocratie y voient la volonté de Pékin d'étendre son influence sur le territoire semi-autonome et de museler toute opposition.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Hong Kong : le magnat prodémocratie Jimmy Lai arrêté, ses journaux perquisitionnés

La Chine suspend les accords d'extradition entre Hong Kong et trois pays occidentaux

No comment : Marc Quinn expose ses oeuvres à Kew Gardens