DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : le Champagne n'est plus à la fête

euronews_icons_loading
Devant la cathédrale de Reims
Devant la cathédrale de Reims   -   Tous droits réservés  Francois Mori/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Des centaines de tonnes de raisin qui vont être jetées. Faute d'une demande suffisante, le Champagne est en crise. Avec l'annulation des fêtes, des mariages, les restaurants confinés, l'hôtellerie en berne, le célèbre vin pétillant français ne se boit plus, ou presque. La crise sanitaire a fait plonger les ventes d'un tiers.

_Thibault Le Mailloux, du CIVC (_Comité Interprofessionnel des Vins de Champagne) : "2020 avait bien commencé, mais maintenant nous traversons une crise que nous pensons bien pire que la Grande Dépression en ce qui concerne l'économie du Champagne. Mais nous pouvons sembler optimistes car nous avons une certaine résilience. Nous avons 300 ans d'histoire derrière nous, avec différentes crises et à chaque fois des solutions innovantes".

La filière viticole champenoise demande aujourd'hui au nouveau ministre de l'Agriculture un allègement significatif de ses charges sociales. Les petits producteurs, particulièrement menacés, tirent la sonette d'alarme. Certains sont très amers, comme Anselme Selosse, producteur des Champagne Selosse : "C'est une destruction de ce que nous propose la nature. C'est inadmissible. C'est comme si on prenait cette bouteille de Champagne là, et au lieu de la verser dans une flûte, on le déversait au sol, comme si on arrosait les fleurs avec. Et encore, là, c'est carrément le mettre dans le caniveau".

Ironie et cruauté du sort, une partie des raisins non transformés en vin pourraient servir, comme cela s'est vu en Alsace, à fabriquer du gel hydro-alcoolique.