DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Ibiza, temple de la nuit, le tourisme souffre de la crise du Covid-19

euronews_icons_loading
La plage de Talamanca à Ibiza, le 31 juillet 2020
La plage de Talamanca à Ibiza, le 31 juillet 2020   -   Tous droits réservés  JAIME REINA/AFP
Taille du texte Aa Aa

Sur cette plage d'Ibiza, respecter la distanciation sociale ne s'avère guère compliqué. De l'espace, il y en a. Et même un peu trop, diront les responsables des hôtels et restaurants.

Cet été, de nombreuses chambres d'hôtel et appartements restent désespérément vides sur l'île espagnole. La saison est même considérée par certains professionnels du tourisme comme perdue.

La pandémie de coronavirus a porté un coup fatal à l'économie espagnole, alors que le tourisme représente 13% du PIB. Un secteur pourvoyeur de centaines de milliers d'emplois.

Mais la récente mise en place de quarantaines obligatoires par certains pays, comme le Royaume-Uni, pour les voyageurs de retour d'Espagne, font lever de nombreux sourcils, y compris parmi les touristes présents sur place.

"Ce n'est pas nécessaire, il y a moins de cas à Ibiza et dans toutes les îles Baléares que dans un quartier de Londres, donc vous savez que c'est un endroit plus sûr qu'au Royaume-Uni", souligne ce touriste britannique.

"Il ne devrait pas y avoir aussi peu de touristes, car à Ibiza et à Majorque, le nombre d'infections que nous avons eue pendant la pandémie était pratiquement négligeable", souligne Joan Riera, propriétaire d'un restaurant.

Ibiza souffre également de la fermeture de ses discothèques, parmi les plus prisées au monde. Le gouvernement espagnol, qui juge la quarantaine britannique injuste, fait tout pour obtenir une exemption pour les voyageurs rentrant des Baléares et des Canaries. Mais pour l'heure, Londres s'y refuse encore.