DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

F1 : Hamilton remporte, sur trois roues, le Grand Prix de Grande-Bretagne

euronews_icons_loading
F1 : Hamilton remporte, sur trois roues, le Grand Prix de Grande-Bretagne
Tous droits réservés  Frank Augstein/Frank Augstein/AP
Taille du texte Aa Aa

Lewis Hamilton, sur Mercedes, a remporté in extremis le Grand Prix de F1 de Grande-Bretagne dimanche et franchi la ligne d'arrivée avec le pneu avant gauche à plat, juste devant Max Verstappen (Red Bull).

Le Britannique a ainsi remporté sa 7e victoire dans son Grand Prix national et s'envole au championnat. Son coéquipier Valtteri Bottas a lui aussi crevé dans les derniers tours sur ce circuit de Silverstone très éprouvant pour les gommes quand il fait chaud.

AP Photo/Frank Augstein, Pool
Lewis Hamilton célébrant sa victoire après avoir remporté le Grand Prix de F1 de Grande-Bretagne, le 2 août 2020AP Photo/Frank Augstein, Pool

Le Finlandais n'a pas pu marquer de points au championnat en ne terminant que 11e. Du coup, Hamilton, grâce à cette 87e victoire en F1, prend le large. Il compte désormais 88 points après quatre courses (dont trois victoires), soit 30 d'avance sur Bottas (58).

Alors que la course avait été relativement insipide avec les deux Mercedes caracolant devant leurs rivales, les derniers tours ont réveillé les commentateurs, en face des tribunes vides – pour cause de coronavirus – à cause des crevaisons des deux Mercedes et aussi de la McLaren de Carlos Sainz qui était elle aussi dans les points.

"Jusqu'à ce dernier tour, tout se passait bien. Quand j'ai entendu que Valtteri avait crevé, j'ai regardé mes pneus et tout semblait aller bien, mais soudain j'ai crevé aussi (à l'avant gauche). J'ai essayé de garder de la vitesse sans casser la jante", a souligné Hamilton après l'arrivée.

Pensant qu'il avait perdu la course face aux intouchables Flèches Noires, Verstappen a sans doute perdu la victoire en s'arrêtant dans l'avant-dernier tour pour chausser des pneus neufs qui lui ont permis de battre le record du tour et de marquer un point supplémentaire.

Cet arrêt lui a aussi coûté le temps qui lui aurait permis de doubler Hamilton juste avant la ligne d'arrivée, et donc les 25 points de ce qui aurait été sa victoire la plus imprévisible. "Je suis très content d'avoir terminé deuxième", a toutefois déclaré le jeune Néerlandais.

C'est du coup Charles Leclerc (Ferrari) qui hérite d'une troisième place inespérée après avoir fait l'essentiel de la course en quatrième position. Il a profité de la crevaison de Bottas pour monter sur le podium alors que les monoplaces italiennes connaissent actuellement un passage à vide.

Son coéquipier Sebastian Vettel, pourtant quadruple champion du monde, a dû se contenter du point de la 10e place. Mais le malchanceux du jour a certainement été un autre Allemand, Nico Hülkenberg: appelé à la dernière minute pour remplacer Sergio Pérez, positif au coronavirus, chez Racing Point, "Hulk" n'a même pas pu prendre le départ, son moteur ne démarrant pas.

La bonne affaire du jour, grâce à des développements sur les monoplaces, une bonne stratégie... et ces derniers tours à suspense, a été réalisée par l'écurie Renault.

L'Australien Daniel Ricciardo a pris la 4e place, au pied du podium, et Esteban Ocon la 6e, juste devant un autre Français, Pierre Gasly (Alpha Tauri), 7e au terme d'une belle course.

Avant le début de la course, les pilotes engagés dans le Grand Prix de Grande-Bretagne avaient ont manifesté contre le racisme, certains s'agenouillant sur la piste.

Bryn Lennon/Pool via AP
Les pilotes de F1 marquant leur opposition au racisme, lors du GP de Grande-Bretagne le 2 août 2020.Bryn Lennon/Pool via AP

Tous portaient un t-shirt portant l'inscription "End Racism" sauf Lewis Hamilton, le seul pilote noir présent en F1, qui arborait "Black Lives Matter" sur le sien.

Le pilote britannique, sextuple champion du monde, a reproché aux autorités de la F1 et à certains de ses rivaux de ne pas en faire assez pour afficher leur opposition au racisme. Il a notamment déploré que lors du Grand Prix de Hongrie, il y a quinze jours, aucune manifestation n'avait été organisée.