DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : face aux clusters, les autorités prennent des mesures localisées

euronews_icons_loading
Des policiers français demandent aux passants de porter un masque, Biarritz, France, le 3 août 2020
Des policiers français demandent aux passants de porter un masque, Biarritz, France, le 3 août 2020   -   Tous droits réservés  Bob Edme/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Partout en Europe, les autorités prennent localement des mesures pour freiner la progression du Covid-19.

En France, de plus en plus de communes décident de rendre le port du masque obligatoire dans certains secteurs très fréquentés. La mesure n'étant pas étendue à l'échelle nationale, chaque municipalité est libre de prendre cette décision, alors qu'environ 140 foyers épidémiques actifs ont été détectés dans le pays, notamment en Mayenne, à Lille et à Biarritz.

Lundi soir, le premier ministre Jean Castex a appelé à rester vigilants, pour éviter un "reconfinement généralisé", une hypothèse évoquée pour la première fois depuis le déconfinement.

Leicester et Manchester restent surveillés

Au Royaume-Uni, la ville de Leicester sort progressivement du confinement, un mois après le reste du pays. La ville compte un nombre de contamination important, au même titre que Manchester. Sept des vingt communes les plus touchées par la pandémie se situent aux alentours de la métropole. Les mesures ont été renforcées pour tenter de freiner la courbe des contaminations.

Pas de danse à Ibiza

En Espagne, les autorités tentent aussi de contenir l'augmentation du nombre d'infections. Elles touchent particulièrement les jeunes et les personnes d'âge moyen. Pour lutter contre les infections, les clubs de la station balnéaire d'Ibiza ne pourront accueillir que 300 personnes maximum et uniquement pour boire un verre, assis. Interdiction donc de danser.

"Nous savons que le plus grand nombre de contaminations se produit dans les cercles familiaux mais les flambées de contamination, qui comptent le plus grand nombre de cas, comme la semaine dernière, sont liées aux activités de la vie nocturne" a affirmé Fernando Simon, chef du Centre de coordination des alertes et des urgences sanitaires au ministère espagnol de la Santé.

En Lituanie, le gouvernement a rappelé que l'isolement pour les personnes venant des pays à haut risque devrait dissuader les voyages non essentiels. Les autorités estiment que l'Union européenne pourrait être forcée de refermer ses frontières en cas d'aggravation de la situation.