DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Selon l'ONU, le monde est confronté à une "catastrophe générationnelle"

euronews_icons_loading
Selon l'ONU, le monde est confronté à une "catastrophe générationnelle"
Tous droits réservés  K.M. Chaudary/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

La pandémie de COVID-19 a entraîné la plus grande perturbation de l'éducation jamais enregistrée dans la monde. Depuis le mois de Mars, au moins 40 millions d'enfants ont manqué l'école.

Pour les Nations Unies, le monde est confronté aujourd'hui à une "catastrophe générationnelle".

Le secrétaire général de l'ONU a fait savoir son inquiétude : "Malgré la diffusion des cours à la radio, la télévision ou sur internet, et les efforts des enseignants et des parents, de nombreux élèves restent en difficulté. Les enfants handicapés, ceux appartenant à des communautés défavorisées, les élèves déplacés et réfugiés et ceux des régions reculées sont les plus exposés au risque d'être laissés pour compte".

Cent soixante pays ont été touchés par des fermetures qui ont impacté plus d'un milliard d'élèves ans le monde. Dans certains pays d'Europe, plus de 65 millions d'élèves n'ont pas pu aller à l'école comme au Royaume-Uni, en Allemagne, en France et en Italie.

Aujourd'hui, une nouvelle note de politique générale des Nations unies baptisée "Sauver notre avenir" veut faire de l'éducation et du retour à l'école une priorité absolue.

En attendant, dans certaines régions d'Allemagne, les élèves sont retournés à l'école cette semaine.Une étude récente de l'université de Leipzig en saxe a révélé que les écoles ne sont pas une source d'infection par coronavirus.