EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

A la recherche de Juan Carlos : l'ex-roi d'Espagne s'est volatilisé

archives, 1er avril 2018
archives, 1er avril 2018 Tous droits réservés JAIME REINA/AFP or licensors
Tous droits réservés JAIME REINA/AFP or licensors
Par Joanne MassardMaxime Biosse Duplan
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Soupçonné de corruption, l'ancien roi d’Espagne a décidé de quitter le pays. On ne sait pas, ce mardi soir, où il se trouve.

PUBLICITÉ

Mais où est donc passé Juan Carlos ? La République Dominicaine a affirmé ce mardi soir que l'ancien roi d'Espagne n'était pas entré sur son territoire, contrairement aux allégations de la presse espagnole. Plusieurs médias pensent pourtant savoir que Juan Carlos, soupçonné de corruption, a fui son pays et s'est réfugié dans un resort de luxe à 100 km de Saint Domingue. D'autres organes de presse affirment qu'il se trouve au Portugal, réfugié chez une famille amie.

Le président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez s'est exprimé lors d'une conférence de presse. Il a répété à plusieurs reprises qu'il ne savait pas où se trouvait l'ancien roi d'Espagne. Il a également souligné que Juan Carlos de Bourbon était soumis aux mêmes exigences de justice que tous les autres citoyens du pays : 

"Le plus important, je pense, c'est que M. Juan Carlos a dit qu'il se mettait à la disposition de la justice comme n'importe quel autre Espagnol, Par conséquent, il lui appartient à lui ou à famille royale, de rendre publique cette information, et non pas au gouvernement d'Espagne. Il s'agît de deux institutions différentes".

Quelques heures après le départ non annoncé du roi émérite d'Espagne, la famille royale a publié une déclaration expliquant que le roi Felipe remerciait son père d'avoir pris la décision de partir. Dans une lettre, Juan Carlos explique quitter l'Espagne pour aider son fils, à "exercer ses responsabilités".

L'ancien souverain est impliqué dans un scandale de recouvrement de commissions en Arabie Saoudite. Le procureur adjoint de Genève, Yves Bertossa, enquête actuellement sur l'origine de 85 millions d'euros sur un compte bancaire suisse du roi saoudien Abdallah, aujourd'hui décédé.

L'avocat de Juan Carlos a lui assuré que son client ne cherche pas à échapper à la justice et qu'il serait disponible pour les enquêtes ouvertes en Suisse et en Espagne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Économie circulaire : l'UE mise sur les emballages plastiques durables

Recep Tayyip Erdogan remercie Pedro Sanchez pour sa position sur Gaza

Espagne : saisie record d'une drogue de synthèse appartenant à un cartel mexicain