DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Russie : les PME sibériennes durement frappées par la crise du coronavirus

euronews_icons_loading
Russie : les PME sibériennes durement frappées par la crise du coronavirus
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Dans la ville de Noyabrsk, en Sibérie occidentale, les restaurants et les commerces sont fermés depuis le mois de mars, en raison de la pandémie de coronavirus. Beaucoup craignent désormais de ne jamais pouvoir rouvrir leurs portes.

Karina Lyashko gère deux établissements, un parc de loisir pour enfant et un bar. Aujourd'hui, elle est au bord de la faillite : "J'ai mille mètres carrés en location, et les propriétaires exigent le paiement. Je ne peux pas louer un espace petit plus petit, car tout l'équipement est encastré dans le sol. Personne ne nous dit comment agir maintenant. Je suis seule avec mes problèmes", raconte la gérante, en larme.

Karina a déménagé à Noyabrsk il y a trois ans. Elle a monté seule ses deux commerces, pour "améliorer la vie dans le Nord". Aujourd'hui, elle demande l'aide des autorités : "Lorsque le gouvernement a décidé d'allouer de l'argent aux entrepreneurs, il n'a pas pris en compte le fait qu'il existe différents types d'entreprises, qu'il s'agisse d'un petit salon de coiffure ou d'une place de 1000 mètres carrés. Personne ne m'aide et les dettes s'accumulent. Je veux que les autorités comprennent que dans cette situation, il est nécessaire d'examiner tous les cas individuellement".

Personne ne m'aide et les dettes s'accumulent. Je veux que les autorités comprennent que dans cette situation, il est nécessaire d'examiner tous les cas individuellement
Karina Lyashko
gérante de deux établissements à Noyabrsk

L'Etat russe a alloué près de 2000 milliards de roubles pour venir en aide aux petites et moyennes entreprises du pays, fortement impactées par la crise sanitaire. Mais d'après la Chambre de commerce et d'industrie, la moitié des PME n'ont pas pu recevoir cette aide, car leur activité n'entrait pas formellement dans la liste des industries les plus touchées.

Le chômage explose

La crise sanitaire a aggravé la situation déjà fragile des commerces de la ville. Le député et président de l'Union locale des entrepreneurs, Nikolay Kornelyuk, a dû considérablement réduire l'activité de son magasin de jouet.

"Lorsque la pandémie a commencé, les gens n'ont pas beaucoup dépensé. Les ventes ont donc chuté de manière significative, raconte Nikolay. De nombreuses entreprises ont réduit leurs capacités et diminué leurs surfaces. Certains entrepreneurs ont déjà commencé à fermer leurs entreprises, ou à licencier du personnel. En conséquence, le nombre de chômeurs dans la ville est en augmentation. À la mi-juillet, le nombre de chômeurs a quadruplé par rapport à l'année dernière, et cette dynamique s'accentue. Cette situation impacte donc tout le monde."

La situation des commerces de Noyabirsk est loin d'être une exception en Russie. De nombreuses PME pourraient ne jamais se relever.