DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sea-Watch : "L'UE se cache derrière la pandémie de coronavirus pour limiter les sauvetages en mer"

euronews_icons_loading
Sea-Watch : "L'UE se cache derrière la pandémie de coronavirus pour limiter les sauvetages en mer"
Tous droits réservés  Fabio Peonia/LaPresse
Taille du texte Aa Aa

Tunte, sur l'île de Grande Canarie, a été secouée par des Protestations et des bagarres entre policiers et habitants de la ville. Ces derniers dénoncent l'arrivée d'une trentaine de nouveaux migrants. Ils ont peur, disent-ils, depuis que des rumeurs ont émergé, selon lesquelles certains de ces migrants auraient été testés positifs au Covid-19.

La pandémie complique aussi le travail déjà difficile des ONG. Pour SeaWatch, par exemple, les autorités européennes utiliseraient le coronavirus comme excuse pour limiter les sauvetages en mer.

"Ils essaient de nous bloquer et de nous empêcher sauver ces migrants… Mais nous ferons de notre mieux pour sauver le plus de vies possible. Avec un maximum de sécurité, pour nous, notre équipage et surtout les personnes que nous essayons d'aider", assure Chris Grodotz, porte-parole de Sea-watch

- Le camp de Vintimille ne rouvrira pas -

Des préfabriqués vides, voilà tout ce qu'il reste du camp de transit géré par la Croix-Rouge depuis quatre ans à Vintimille, le Calais italien, à quelques kilomètres de la frontière française et de Menton. Pourtant, les migrants affluent. Beaucoup viennent de Tunisie, mais, pour le gouvernement italien, leur venue n'est pas justifiée.

"Nous expulserons tout citoyen tunisien qui entrera en Italie.Pour nous la Tunisie est un pays sûr. Ce n'est pas un pays en guerre dans lequel il y a des persécutions. Le 10 août, le processus d'expulsion commencera comme prévu avec 80 rapatriements par semaine", a affirmé Luigi Di Maio, le ministre italien des Affaires étrangères.

Fermé aux nouveaux arrivants pendant l'épidémie de coronavirus et le confinement, le camp de Vintimille n'a pas été autorisé à rouvrir. D'ici fin août, tout sera démonté, sanitaires, douches et dortoirs