EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Londres veut que les migrants restent en France

Londres veut que les migrants restent en France
Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les Britanniques demandent à la France de sévir plus pour empêcher le départ des migrants. Un nombre record traverse la Manche vers l'Angleterre. Londres estime que la France est un pays sûr pour les migrants qui doivent y demander l'asile.

PUBLICITÉ

 Jeudi dernier, 235 migrants, sur 17 bateaux, ont été interceptés dans la Manche, par les gardes-côtes britanniques. Un record journalier, qui inquiète les autorités du pays qui réclament plus d'efforts de la France, pays d'où partent les réfugiés après avoir séjourné dans des camps dans le nord-ouest de l'Hexagone.

Les demandeurs d'asile devraient se contenter de la France, pays sûr, pour demander l'asile

 "Nous cherchons avec nos homologues français une solution pour ramener les bateaux en France, explique Nick Gibb, le ministre britannique de l'Education. Il faut empêcher les gens de quitter la France en premier lieu, qui est un pays sûr. Les demandeurs d'asile devraient se contenter de la France, pays sûr, pour demander l'asile".

Sur une plage d'Angleterre, un groupe de migrants qui a réussi la traversée, facilitée par la météo estivale, attend d'être arrêté, promesse d'une prise en charge. Avant la crise du covid-19, la Grande Bretagne était considérée comme un eldorado pour travailler dans les fermes ou la restauration.

  "Il est très important que nous voyions une réduction du nombre d'arrivées, explique Roger Gough,  chef du conseil du comté de Kent, car aucune autorité locale ne peut s'occuper de 60, 70, 80 enfants pris en charge mois après mois".

Si Londres demande à la France de sévir plus, il n'en reste pas moins que plus de 800 migrants ont été interceptés par les autorités dans la Manche depuis janvier.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Royaume-Uni : Rishi Sunak annonce la tenue d'élections générales le 4 juillet

Une enquête du Monde montre des interpellations dangereuses de migrants par la police

Charles III a déjà commencé un traitement contre son cancer