DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Sur les plages et en mer, la pollution plastique persiste

euronews_icons_loading
2018 file photo, plastic bottles and other plastics including a mop, lie washed up on the north bank of the River Thames in London.
2018 file photo, plastic bottles and other plastics including a mop, lie washed up on the north bank of the River Thames in London.   -   Tous droits réservés  Matt Dunham/AP
Taille du texte Aa Aa

Des plages sans déchets plastiques, c'est l'objectif d'une charte lancée par la ministre française de la Transition écologique à l'occasion d'une visite à Biarritz. Barbara Pompili encourage toutes les communes du littoral à y adhérer. Une dizaine de villes l'ont fait jusqu'à présent. La charte reprend 15 gestes concrets pour prévenir, sensibiliser et collecter.

La pollution plastique, c'est le fléau du bord de mer. Chaque année, on estime que huit millions de tonnes de déchets gagnent les océans, et environ 80 % sont en plastique.

Les objets que l'on retrouve le plus fréquemment sur les plages européennes sont notamment les sacs, gobelets et autres emballages alimentaires, essentiellement du jetable. L'Union européenne a donc fini par légiférer l'an dernier. À compter de 2021, toute une panoplie de produits en plastique à usage unique y seront interdits, comme les couverts, les pailles ou les cotons-tiges.

Les bouteilles, elles, sont censées intégrer progressivement des matériaux recyclables et être collectées à 90 % à l'horizon 2029.

Un processus lent pour un phénomène dont la gravité apparaît de manière criante sur la carte de la plateforme en ligne Litterbase, qui illustreles concentrations de détritus plastiques et de microplastiques.

À ces matières qui affectent la biodiversité marine, de nombreuses espèces et qui remontent la chaîne alimentaire s'ajoute un nouveau venu : le masque anti-Covid. On le retrouve désormais dans les fonds marins…