Situation au Bélarus : entretien exclusif avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky

Situation au Bélarus : entretien exclusif avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky
Tous droits réservés Euronews
Tous droits réservés Euronews
Par Sasha Vakulina
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Notre envoyée spéciale à Kiev, Sasha Vakulina, s'est entretenue avec le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Il revient sur la situation au Bélarus.

PUBLICITÉ

Le Bélarus connaît un important mouvement de contestation depuis la réélection d'Alexandre Loukachenko. Notre envoyée spéciale à Kiev, Sasha Vakulina, a longuement évoqué la situation au Bélarus avec Volodymyr Zelensky. Le président Ukrainien était l'invité de "The Global Conversation" sur euronews.

Euronews : Président zelensky, que feriez-vous si vous étiez Alexandre Loukachenko?

Volodymyr Zelensky, président ukrainien : "Imaginons que j’ai confiance en moi, que j’ai confiance dans le vote des gens ; que je suis sûr de moi. Comment puis-je calmer tout le monde ? Je dirais certainement : "Dans un mois, il y aura un nouveau vote. Je me présenterai à cette nouvelle élection et quiconque veut se présenter aussi est libre de le faire. J'invite tout le monde. Tous les observateurs internationaux, tous !" Je dirais ensuite au peuple bélarusse : "Élisez qui vous voulez !"

Après ce résultat, je suis certain qu'on ne se poserait plus de questions.

Si Loukachenko gagnait lors d'un nouveau vote alors, qu'il en soit ainsi, il serait le gagnant et si c'est quelqu'un d'autre, alors ce serait quelqu'un d'autre. Mais cette fois-ci, grâce à un vote plus transparent, tout le monde serait calme. Il n'y aurait pas de sang. Ce serait juste et cela entrerait dans l'histoire".

Retrouvez l'intégralité de l'interview du président ukrainien, Volodymyr Zelensky dansThe Global Conversation sur euronews, à partir du mardi 25 août 2020. _

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'opposition de nouveau dans la rue face à Alexandre Loukachenko

Ukraine: la Russie avance dans le nord-est, missiles hypersoniques sur l'ouest

Pologne: le Bélarus fait peser la crainte de l’arrivée de clandestins