PUBLICITÉ

L'Italie passe la barre des 1 000 cas de Covid-19 par jour, une première depuis mai

L'Italie passe la barre des 1 000 cas de Covid-19 par jour, une première depuis mai
Tous droits réservés Andrew Medichini/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Andrew Medichini/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En cette période de retours de vacances, la crainte d'une seconde vague est forte partout en Europe.

PUBLICITÉ

En Europe, la crainte d'une seconde vague est forte, notamment en Italie. Selon un bilan officiel publié samedi, le pays a enregistré 1 071 nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, franchissant la barre symbolique du millier de cas par jour pour la première fois depuis le 12 mai.

"61% (de ces nouveaux cas) sont liés à des retours de vacances", a souligné Alessio D'Amato, le responsable Santé du Latium. Plus spécifiquement 45% concernent des retours de Sardaigne (sud), qui avait été épargnée par la première vague du virus mais où les allées et venues de touristes et fêtards peu précautionneux ont contribué à la diffusion du virus.

Le gouvernement italien a pris plusieurs mesures pour endiguer la nouvelle vague de contagions: fermeture des discothèques depuis le 17 août, port obligatoire du masque dans les lieux très fréquentés de 18h à 06h.

La police de Rome a ainsi infligé dans la nuit de vendredi à samedi ses premières amendes, d'un montant de 400 euros, pour absence de masque dans le quartier touristique de Trastevere, très fréquenté par les jeunes.

Un "concert test" en Allemagne

En Allemagne, les grands rassemblements demeurent interdits jusqu'à fin octobre. Toutefois, l'université de Halle a entamé samedi une expérience grandeur nature avec 4 000 participants, afin de déterminer quelle pourrait être la meilleure organisation possible pour éviter des contaminations pendant les concerts

Un chanteur pop célèbre en Allemagne, Tim Bendzko, a accepté de se prêter à ce test en donnant dans la journée trois mini-concerts sous différents formats à Leipzig, avec plus ou moins de spectateurs et de distances entre eux ou de mesures d'hygiène. Seules les personnes jeunes et en bonne santé ont été acceptées pour tenter de limiter les risques de contamination durant ces expériences.

Grâce aux données collectées, les chercheurs entendent définir un modèle mathématique pour évaluer les risques de propagation dans une grande salle de concert. Les résultats doivent être publiés à l'automne. Ils sont attendus avec impatience par les organisateurs de concert et toutes les personnes travaillant dans le secteur culturel et du divertissement. La plupart sont au chômage forcé depuis des mois.

En Allemagne aussi, le nombre de nouvelles contaminations a fortement progressé ces derniers jours, en raison du retour massif de touristes allemands qui ont passé leurs vacances dans des zones à risque à l'étranger, selon les autorités.

Ailleurs en Europe

3 602 nouveaux cas ont été annoncés samedi en France, après 4 586 la veille. A l'approche de la rentrée scolaire, le gouvernement a décrété le port du masque obligatoire dans les écoles pour les plus de 11 ans. Il l'est déjà dans des quartiers entiers de Paris et d'autres grandes villes, comme Lyon, Toulouse et Nice.

L'Espagne, malgré un confinement parmi les plus stricts du monde, le port du masque généralisé et des millions de tests, redevient un des pays les plus touchés, avec plus de 8 000 cas supplémentaires en une journée.

Simple recommandation jusque-là, le port du masque est désormais obligatoire dans les transports en commun au Danemark.

Serrage de vis aussi en Angleterre où le confinement est durci dans plusieurs zones du nord-ouest et où la deuxième ville la plus peuplée, Birmingham, a été placée sous surveillance.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brésil : Jair Bolsonaro accusé d'avoir bénéficié d'un "faux" certificat de vaccin anti-Covid

Covid-19 : quelque 2000 corps anonymes enterrés en Californie

COVID-19 : Rishi Sunak défend son action et relativise son rôle