DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Des technologies 3D pour la Terre et l'espace à l'heure du coronavirus

euronews_icons_loading
euronews
euronews   -   Tous droits réservés 
Taille du texte Aa Aa

En cette période de pandémie de Covid-19, certaines technologies tombent à point nommé : deux concepts japonais aident à prendre en charge les patients atteints de problèmes respiratoires et à éviter la propagation de maladies.

Un respirateur développé à Niigata présente la particularité de pouvoir être fabriqué grâce à une imprimante 3D quel que soit le lieu où l'on se trouve, y compris dans l'espace.

Ce dispositif qui se compose de quatre pièces a notamment été imprimé à bord de la Station spatiale internationale dans l'idée d'en fabriquer lors de missions spatiales de longue durée.

Un respirateur pneumatique imprimé en 3D

Directeur du service innovation dans l'appareillage médical au sein de l'hôpital national de Niigata, le Docteur Ishikita Naoyuki est l'un des créateurs de cette technologie spatiale qui a été adaptée pour la Terre à partir d'un kit d'anesthésie pour les astronautes.

"Le projet à l'origine consistait à réaliser un appareil d'anesthésie," confirme Ishikita Naoyuki. "Mais en cette période de pandémie de coronavirus, nous avons besoin de respirateurs, donc nous avons simplement décomposé mon système," poursuit-il. Ce respirateur est intéressant car il est pneumatique, il ne nécessite pas d'alimentation électrique, uniquement la pression de l'air.

"Une simple pompe à pied et un compresseur d'air ou un apport d'air et d'oxygène, cela suffit pour faire fonctionner le respirateur," souligne Ishikita Naoyuki qui souhaite le mettre gratuitement à la disposition de tous les pays du monde après homologation de leurs différentes autorités. "Parce que c'est quelque chose de naturel d'aider les gens," explique-t-il. "Grâce à mon initiative de partager les données, on peut sauver des vies," fait-il remarquer.

euronews
Respirateur du Dr Ishikita Naoyuki à imprimer en 3Deuronews

Projection d'images 3D dans les airs

Il existe une autre invention qui elle aussi ne se limite pas aux astronautes. Fabriqué à Hiroshima, cet écran sans contact projette des images 3D qui flottent dans les airs et que l'on peut manipuler avec ses doigts.

Cette technologie appelée ASKA3D projette un affichage à cristaux liquides dans l'air comme un hologramme. Elle est déjà utilisée dans les musées, les salles d'exposition et les congrès. Il n'y a aucune usure et aucune transmission de maladies entre utilisateurs.

Le concept qui est né dans un train à grande vitesse comme nous l'explique son créateur. "Lors d'un trajet pour le travail, je regardais le paysage à travers la vitre du Shinkansen et je voyais le monde en 3D," raconte Otsubo Makoto, inventeur de la plaque ASKA3D au sein de l'entreprise Asukanet.

"Je me suis dit que si je pouvais stocker l'information lumineuse dans cette vitre de 10 mm d'épaisseur, il serait possible de matérialiser l'image flottant dans l'air," ajoute-t-il.

Les applications potentielles sont infinies selon l'inventeur : "Les cinémas, les lieux publics très fréquentés, les machines pour acheter son billet dans les gares, les distributeurs de billets, les voitures ou les environnements sales dans les usines," liste-t-il. "Cela permet d'éviter de toucher les écrans," souligne Otsubo Makoto.