This content is not available in your region

Une mousse écologique japonaise fait ses preuves contre les feux de forêt

Par Damon Embling
euronews_icons_loading
Global Japan
Global Japan   -   Tous droits réservés  euronews

Chaque année, des feux de forêt meurtriers ravagent des habitations et de vastes espaces naturels et alors que davantage de chaleur et de sécheresse s'annoncent à l'avenir, ils pourraient devenir encore plus fréquents. Face à ce fléau, la prévention est cruciale tout comme les efforts pour limiter leur impact.

Au Japon, la ville de Kitakyushu a développé une innovation qui améliore les capacités de lutte contre les incendies. Face aux feux de forêt qui touchent la commune - elle en a subi dix rien que l'an dernier -, les pompiers ont élaboré une mousse anti-incendie spécifique, un produit conçu au départ pour réduire la quantité d'eau nécessaire pour éteindre les incendies de bâtiments après le séisme dévastateur de 1995 à Kobe.

"Lors de ce tremblement de terre, de nombreux incendies s'étaient déclarés," raconte Sakamoto Masaaki, responsable du service de gestion des catastrophes et des incendies à la ville de Kitakyushu. "Les bornes et les citernes avaient été détruites par le séisme, donc nous n'avions plus de capacités de stockage d'eau," fait-il remarquer.

En s'associant à une université de la ville et à un fabricant de savon, les pompiers ont perfectionné cette mousse. Elle s'obtient en mélangeant avec de l'eau, une solution à base de savon d'origine naturelle, ne contient aucun produit chimique, est biodégradable et agit sur les gouttelettes d'eau.

"Quand l'agent extincteur est mélangé à l'eau, les gouttelettes ne peuvent pas se former et deviennent collantes," explique Sakamoto Masaaki. "De cette manière, elles s'infiltrent mieux dans les interstices des matériaux ou du bois," dit-il.

Un produit économe en eau et moins nocif pour l'environnement

L'efficacité de la mousse fabriquée dans une usine de savon japonaise a attiré l'attention des chercheurs pour sa potentielle utilisation sur les feux de forêt.

Des recherches menées à l'université de Kitakyushu montrent qu'elle est jusqu'à 266 fois moins nocive que d'autres versions synthétiques.

"Des données montrent que la mousse permet de diviser la consommation d'eau par 17," précise Kawahara Takayoshi, directeur du service recherche et développement de l'entreprise Shabondama Soap. "De plus, elle est beaucoup moins toxique pour les poissons et d'autres formes de vie aquatique que les agents extincteurs synthétiques," renchérit-il avant d'ajouter : "Comme elle est décomposée à 100 % par les micro-organismes présents dans l'environnement, il n'y a aucun résidu."

"Des conférences universitaires internationales sur les feux de forêt sont organisées dans le monde entier et nous y avons participé avec des professeurs d'université et des membres du service d'incendie de la ville de Kitakyushu," indique Morita Hayato, président de Shabondama Soap. "Des participants se sont montrés intéressés par notre agent extincteur respectueux de l'environnement," fait-il savoir.

euronews
La mousse anti-incendie est fabriquée au sein de l'entreprise Shabondama Soapeuronews

De "très bons résultats" sur les feux de tourbières sur l'île de Bornéo

La mousse a ainsi fait son chemin jusqu'à l'île de Bornéo qui abrite des forêts tropicales marécageuses. Sur place, ce sont les incendies de tourbières qui posent problème.

Des chercheurs universitaires indonésiens ont testé la mousse lors d'une série d'expériences dont une simulation de feu. Dix mois plus tard, ils ont constaté que la végétation avait repoussé sur la zone incendiée lors de l'expérimentation.

"D'après mon expérience, il est très difficile d'éteindre un incendie uniquement avec de l'eau," déclare Kitso Kusin, coordinateur de terrain au laboratoire dédié aux tourbières CIMTROP au sein de l'université de Palangka Raya. "Mais en utilisant ce savon, en peu de temps, on obtient de très bons résultats," affirme-t-il.

Quand la tourbe prend feu, des braises peuvent continuer de brûler dans le sol pendant longtemps. Ce qui libère des gaz nocifs. En pénétrant dans la terre, la mousse japonaise à base de savon éteint ces braises. Une propriété qui s'est avérée extrêmement utile sur place en 2019 lors d'un véritable feu de forêt.

"On avait éteint le feu, mais il s'est rallumé le lendemain," se souvient Kitso Kusin. "Heureusement," poursuit-il, "il nous restait du savon Shabondama après le test réalisé sur la parcelle que l'on avait incendiée. Même si on en avait peu, on l'a utilisé et il a été très efficace pour éteindre les feux restants," indique-t-il.

euronews
En Indonésie, la mousse japonaise est utile pour éteindre les braises qui peuvent brûler dans la tourbeeuronews

"Contribuer à la lutte contre le changement climatique"

La ville de Kitakyushu n'entend pas en rester là : elle prévoit de tester la mousse à Chiang Mai en Thaïlande, mais aussi de développer encore les collaborations entre université et industrie, le tout dans un objectif plus vaste.

"Nous espérons que grâce à l'utilisation de cette mousse anti-incendie, nous pourrons limiter un peu les émissions de CO2 et contribuer grandement à la lutte contre le changement climatique," conclut Arita Yuichi, directeur du service de l'environnement à la Ville de Kitakyushu.

Journaliste • Damon Embling