DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les journalistes étrangers dans le viseur de Minsk

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Les journalistes étrangers dans le viseur de Minsk
Tous droits réservés  Evgeniy Maloletka/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

A la veille d'une nouvelle grande manifestation organisée par l'opposition, les autorités bélarusses ont retiré les accréditations de journalistes étrangers de grands médias tels que l'AFP et la BBC.

Plusieurs centaines de femmes ont défilé dans les rues de Minsk ce samedi, aux cris de "Longue vie aux Bélarus", ou encore "Loukachisme = Fascisme", pour protester contre la réélection du président bélarusse Alexandre Loukachenko.

Les participantes au cortège ont réclamé la libération des prisonniers, des sanctions contre les policiers violents et la tenue d'une nouvelle élection, ce que refuse fermement le chef de l’État, au pouvoir depuis un quart de siècle

L'AFP privée d'acréditation

Il s agit de la troisième semaine consécutive de manifestations depuis l'issue de ce scrutin contesté; et la pression sur les journalistes ne cesse de croitre : les autorités bélarusses ont retiré ce samedi les accréditations de plusieurs grands médias étrangers, parmi lesquels l'Agence France Presse (AFP) et la BBC, radio et télévision publique britannique.

"Le ministère des affaires étrangères biélorusse m’a appelée et m’a signifié l’annulation de mon accréditation et de celle d’une de mes collègues en tant que correspondantes de la BBC. Ils ont exigé que je rende ma carte", a fait savoir à l’AFP la journaliste Tatiana Melnitchouk citée par le quotidien Le Monde.

Ce nouveau tour de vis intervient alors que l'opposition, menée par Svetlana Tikhanovskaïa, qui a depuis fui le pays, organise de nouvelles manifestations d'ampleur ce dimanche à travers le pays.

Les résultats de la présidentielle ont déjà été rejetés par l’Union européenne, qui prépare des sanctions contre des hauts responsables du pouvoir.