DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Beyrouth : une sculpture pour se souvenir de l'explosion

euronews_icons_loading
Sara Abou Mrad
Sara Abou Mrad   -   Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

A Beyrouth, au Liban, le 4 août 2020, une explosion a ébranlé toute une ville et un pays.

Après la sidération, de nombreux habitants étaient sur place pour aider la population et participer au grand nettoyage, comme l'artiste plasticienne Sara Abou Mrad, qui a ramené la matière première pour sa future sculpture.

"Je suis allée à Gemmayze pour nettoyer les rues (après l'explosion dans le port voisin) et je me suis retrouvée à marcher sur un tapis de verre (débris), le son était très étrange, pas seulement le son de mes pieds sur le verre mais celui des pieds de tous les autres marchant sur le verre ; le son était dix fois plus fort dans mes oreilles".
Sara Abou Mrad, artiste libanaise

Les débris sont versés dans un moule qui a la forme exacte de la sculpture à venir. Une solution de fixation est ajoutée pour agréger et figer les milliers de morceaux de verre.

"Je ressens encore de la douleur chaque fois que je me souviens de la belle Beyrouth dans laquelle tous mes souvenirs ont été construits, transformés en un instant en verre brisé. J'ai donc décidé de prendre les débris de verre et de les geler pour exprimer le moment qui s'est produit après l'explosion. Je les ai figé à ce moment précis, dans le corps de ce qu j'ai appelé le "dormeur" en mouvement."
Sara Abou Mrad, artiste libanaise

L'ambassadeur de France au Liban, Bruno Foucher, a décidé d'offrir la sculpture "Beyrouth l'Instant T" au président français Emmanuel Macron lors de sa visite le premier septembre 2020.