DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Que font les Européens pour aider les réfugiés du camp de Moria et la Grèce ?

euronews_icons_loading
Manifestation à Francfort pour accueillir les réfugiés du camp incendié de Moria en Grèce, 9 septembre 2020
Manifestation à Francfort pour accueillir les réfugiés du camp incendié de Moria en Grèce, 9 septembre 2020   -   Tous droits réservés  Boris Roessler/AP
Taille du texte Aa Aa

Les incendies du camp de Moria ont ravivé les critiques à l'égard de la politique migratoire menée par l'Union européenne et mobilisés associations et citoyens.

Après les 13 000 chaises devant le siège du Bundestag à Berlin il y a deux jours, à Francfort, 300 personnes ont aussi rassemblées des centaines de chaises pour symboliser le fait qu'il y a de la place pour les réfugiés et que l'Allemagne se doit de les accueillir.

Le ministre allemand des affaires étrangères, Heiko Maas, a offert son soutien à la Grèce et demande à ce qu'une répartition des réfugiés du camp de Moria soit faite dans les pays européens prêts à les accueillir :

"La question est : comment pouvons-nous aider maintenant sur site ? Qu'est-ce qui arrive aux réfugiés ? Et je crois que l'Union européenne dans son ensemble a une responsabilité à cet égard. Nous avons apporté notre aide dans le passé. Nous allons également apporter notre aide maintenant. Et nous ne laisserons pas la Grèce seule face à cette situation, et surtout, nous ne laisserons pas les gens de ce camp seuls".

La Norvège et la France cherchent également des moyens de les aider.

"Je peux confirmer que nous avons décidé d'accueillir 50 personnes du camp de Moria ou d'ailleurs en Grèce. Principalement des familles avec enfants, pour traiter leur demande d'asile. Nous l'avions dit avant l'été, et nous allons le faire maintenant en raison de la situation dans le camp de Moria" a déclaré la première ministre norvégienne Erna Solberg.

Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement français, a aussi déclaré mercredi à la presse :

"La France n'a jamais fui ses responsabilités et, au contraire, elle a toujours pris l'initiative en Europe pour trouver des solutions aux situations dramatiques et aux drames humanitaires qui se sont produits à ses portes".

La France est en train de faire le point avec les autorités grecques et n'a donc pas précisé encore quelle aide elle allait apporter.

L'Autriche compte proposer un million d'euros d'aide à la Grèce, mais ne souhaite pas que "le camp de Moria soit vidé car il se remplira de nouveau".

La Commission européenne avait annoncé mercredi soir qu'elle prenait en charge le financement du et le transfert immédiat vers la Grèce continentale de 400 enfants et adolescents.