DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La "honte" du camp de Moria en débat au parlement européen

euronews_icons_loading
La "honte" du camp de Moria en débat au parlement européen
Tous droits réservés  Claudio Centonze/ EU/Claudio Centonze
Taille du texte Aa Aa

Les parlementaires européens ont appelé à une réponse urgente et pérenne après l’incendie du camp de "Moria" sur l’île de Lesbos.

"Il ne doit pas y avoir d'autres camps comme Moria", des propos tenus au Parlement européen à Bruxelles lors d'un débat sur ce camp surpeuplé et insalubre ravagé par un incendie sur l'île grecque de Lesbos. De nombreux eurodéputés ont souligné l'urgence de trouver des solutions pérennes pour les migrants.

Un nouveau centre permanent et approprié est une priorité. il ne doit pas y avoir d'autres Moria.
Ylva Johansson.
commissaire européenne aux Affaires intérieures

L'exécutif européen s'y est engagé par la voix de la commissaire aux Affaires intérieures, la Suédoise Ylva Johansson.

"Un nouveau centre permanent et approprié est une priorité. il ne doit pas y avoir d'autres Moria. Nous avons besoin d'un nouveau départ en matière de migration et c'est le moment. Moria n'était pas normal. Mais la migration est normale. C'est quelque chose que l'on peut gérer. Aujourd'hui, la majorité des arrivées irrégulières, les deux tiers n'ont pas droit à la protection internationale. La situation a changé. Mais le besoin d'une politique européenne commune et d'une législation européenne commune pour gérer les migrations et l'asile est toujours là ! ", a martelé la Commissaire.

Ylva Johansson a aussi annoncé le transfert vers le continent des quelques 250 mineurs non accompagnés qui se trouvent sur d'autres îles grecques que Lesbos, comme cela a été le cas pour ceux du camp de Moria.

"Nous ne pouvons plus nous contenter d'une solidarité ad hoc, nous avons besoin d'instruments permanents où chaque État joue son rôle où une solidarité significative est plus qu'un simple mot à la mode, où la responsabilité est véritablement partagée", a plaidé pour sa part Roberta Metsola, eurodéputée maltaise du PPE.

Ce ne sont pas seulement des vies qui se noient dans la Méditerranée, mais aussi la dignité du projet européen
Iratxe Garcia Pérez
Eurodéputée, présidente du groupe des socio-démocrates

"Jusqu'à quel point certains sont-ils prêts à laisser la Méditerranée se transformer en cimetière ?" a lancé Iraxte Garcia Perez, présidente des sociaux démocrates européens.

Et de conclure : "nous ne sommes pas conscients que ce ne sont pas seulement des vies qui se noient dans la Méditerranée, mais aussi la dignité du projet européen".