DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Colombie : de sanglantes émeutes provoquées par une bavure policière

euronews_icons_loading
Colombie
Colombie   -   Tous droits réservés  AP Photo
Taille du texte Aa Aa

Deux nuits de violences et combien à venir ? En Colombie, les émeutes qui ont débuté mercredi soir ont déjà fait au moins 10 morts et près de 400 blessés, pour la plupart de jeunes manifestants qui affrontaient les forces de l'ordre. C'est à Bogotá, la capitale qu'ont eu lieu les affrontements les plus violents, mais d'autres grandes villes ont aussi connu des scènes de chaos, comme Medellín et Cali.

Une interpellation brutale qui tourne à la bavure

À l'origine de ces soulèvements de rue, une scène filmée par un témoin : celle d'un homme interpellé par des policiers à coups de taser et les suppliant de faire cesser les longues décharges électriques. Javier Ordoñez, un père de famille de 46 ans, décédera par la suite au poste, après avoir présenté des « complications médicales » selon la version officielle.

C'est cette brutalité policière qui a mis le feu aux poudres. Depuis, la colère de la rue se déchaîne contre les postes de police. Des dizaines ont été incendiés ou vandalisés.

« Une atteinte aux droits de l'homme »

« Ils portent atteinte à quasiment tous les droits de l'homme, le droit de manifester, le droit à la vie, le droit au respect, le droit à la dignité. Ce n'est pas juste que la police nous attaque alors que qu'elle est payée avec notre argent pour nous protéger. »

La maire de Bogotá, membre de l'opposition au président Ivan Duque, s'est indignée de « l'usage indiscriminé des armes à feu par les policiers ». Les deux agents à l'origine de la bavure ont pour l'heure été suspendus. Le président a promis une enquête rigoureuse.