DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : en Italie, une chapelle convertie en salle de classe

euronews_icons_loading
Coronavirus : en Italie, une chapelle convertie en salle de classe
Tous droits réservés  Euronews
Taille du texte Aa Aa

Voici à quoi vont ressembler lundi prochain, jour de rentrée, toutes les écoles italiennes : les étudiants et les enseignants devront se laver les mains et faire vérifier leur température avant d'entrer.

Nous sommes à Rome, dans un institut religieux privé. Comme dans toutes les autres écoles d'Italie, publiques ou non, les mesures gouvernementales contre le Covid-19 ont du être mises en place, avec notamment une distance d'un mètre entre chaque bureau.

Mais beaucoup d'écoles ont du mal à se conformer à ces mesures, car les salles de classe sont trop petites. Alors ici, la solution trouvée est toute simple : la chapelle a été transformée en salle de classe.

Frère Andrea Biondi - Directeur de l'Institut privé Pio IX : "Nous avons réalisé que 23 bureaux pouvaient facilement tenir ici. Nous les avons placés à un mètre de distance les uns des autres, en fait dans cette salle de classe même jusqu'à deux mètres de distance, et nous avons posé des autocollants sur le sol pour que les étudiants eux-mêmes, dont on sait qu'ils sont un peu agités et bougent les bureaux tout le temps, puissent remettre les bureaux au bon endroit".

Mais avant d'entrer dans la chapelle, les étudiants devront suivre des itinéraires prédéterminés.

La mise en place du circuit et des sens de circulation s'est transformée en casse-tête pour les religieux en charge de cet établissement mais au moins, l'établissement sera en pleine capacité d'accueillir les élèves.

Pas comme des dizaines d'autres collèges et lycées de sept régions italiennes qui, par manque d'espace et de bureaux, ouvriront leurs portes une semaine plus tard.

"Ce que nous avons trouvé difficile, c’est l’aspect économique, car nous n’avons reçu aucun soutien financier du gouvernement. Nous savons que ces mesures ont déjà été financées, mais nous n’avons rien reçu à ce jour et nous sommes en difficulté de ce point de vue".

Luca Palamara, l'un de nos correspondants à Rome : "Toutes les écoles en Italie se préparent à commencer la nouvelle année scolaire lundi prochain. Ce sera un premier jour pas comme les autres, mais les enseignants et les étudiants essaieront ensemble de faire en sorte que tout aille bien".