DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Covid-19 pourrait donner un nouvel élan au secteur du bio en Espagne

euronews
euronews   -   Tous droits réservés 
Taille du texte Aa Aa

D'après des chercheurs, la crise du Covid-19 a incité les consommateurs de l'Union européenne à acheter des denrées dont la qualité est meilleure et qui visent à prendre soin de leur santé. Un rapport de McKinsey suggère que la pandémie a influencé leurs habitudes alimentaires et leurs modes de consommation. Les Européens ont ainsi tendance à se tourner vers d'autres aliments en se focalisant davantage sur leurs caractéristiques saines et durables.

Ce changement d'attitude est notamment visible dans les ventes plus élevées que la moyenne de produits biologiques. La productrice espagnole d'huile d'olive bio, María Miró Arias, indique que ses ventes en ligne et privées ont bondi de plus de 40% ces derniers mois. Elle précise que son entreprise arrivera au bout de ses stocks presque quatre mois plus tôt que prévu.

"Une envie de manger sainement"

"Je pense que les gens sont plus sensibles qu'avant aux produits locaux, ils ont de l'empathie à l'égard des petits magasins et s'intéressent de plus en plus aux productions bio," estime-t-elle. "Ils veulent davantage prendre soin d'eux-mêmes et manger plus sainement," ajoute-t-elle.

L'activité est également en plein essor à Las Pencas, une ferme biologique dans le sud de l'Espagne. "Cela fait presque peur de voir la vitesse à laquelle elle se développe," affirme la responsable de l'exploitation Serafina Donatella Zanca. "Je crois que les gens avaient envie de manger sainement face à ce qui était en train de se passer," affirme-t-elle.

Les producteurs espagnols pourraient particulièrement profiter de cette demande croissante pour une nourriture saine, l'Espagne étant au sein de l'Union européenne, l'un des principaux exportateurs de denrées alimentaires, mais aussi le pays européen qui consacre le plus de terres à l'agriculture biologique.

Cet engouement pour une meilleure alimentation est ressenti dans l'ensemble du secteur. Joan Mir, directeur général de l'une des plus grandes coopératives agroalimentaires du pays, Anecoop, a constaté une hausse importante des ventes de produits considérés comme bénéfiques pour le système immunitaire comme les agrumes et certains légumes.

"En Espagne, il y a les conditions agronomiques pour développer la production bio"

Le volume des exportations espagnoles de fruits et légumes frais a progressé de 3,6% entre février et mars 2020 d'après les données douanières du ministère espagnol de l'Économie.

Le pays a aussi enregistré une hausse de 12% de la consommation de produits bio pendant les mois de mars et avril derniers par rapport à la même période l'an dernier selon Álvaro Barrera, président de Ecovalia, une association professionnelle espagnole représentant les producteurs d'aliments bio.

Álvaro Barrera estime que l'Espagne est en train de devenir un acteur central dans une Europe toujours plus verte : "Ce n'est pas un hasard si notre pays est leader de la production bio à l'échelle européenne : nous avons les conditions agronomiques pour la développer," fait-il remarquer.

La responsable d'une ferme bio Serafina Donatella Zanca précise avoir fait face à une forte demande pour les œufs de son exploitation. "Il est clair qu'il y a une prise de conscience chez les gens, ils veulent connaître le parcours du producteur à l'assiette : c'est l'avenir et les Espagnols le savent," assure-t-elle.

Le coup dur de la fermeture des restaurants

Mais si la situation a profité à un certain nombre de producteurs bio, une partie d'entre eux ont souffert des effets de la pandémie.

Rosa Vañó est propriétaire de Castillo de Canena, une exploitation d'huile d'olive dans le sud de l'Espagne. 80% de son activité reposait sur l'approvisionnement des restaurants. Et à l'heure où les restaurants européens ont été forcés de fermer en raison des mesures de confinement, ses ventes ont plongé.

"Il est certain qu'il y a eu un changement dans les priorités des consommateurs en Espagne et à l'étranger, avec une réflexion très différente sur les habitudes d'avant la pandémie," estime-t-elle. "On donne la priorité à ce souhait de consommer des produits identifiables, traçables, sains et biologiques," poursuit-elle.

Rosa Vañó indique que les motivations des consommateurs et leurs connaissances ont évolué tout comme les canaux pour acheter les produits : "C'est ce qui a représenté le plus grand défi pour nous," reconnaît-elle.

De nouvelles opportunités

La pandémie a accéléré l'utilisation des plateformes numériques pour les achats de nourriture. La livraison à domicile, le système "click and collect" et la commande sans contact sont plébiscités. Pour autant, de nombreuses entreprises comme celle de Rosa Vañó n'étaient pas préparées au e-commerce.

"Nous avons dû adopter une nouvelle stratégie pour être davantage présent sur le marché en ligne, nous sommes en train de renforcer la vente au détail et de réduire notre dépendance vis-à-vis des restaurants," explique-t-elle.

La ferme est aussi en train de diversifier sa gamme : "Nous lançons une nouvelle huile d'olive extra vierge biologique enrichie qui est intéressante pour renforcer le système immunitaire et soutenir le développement cognitif," indique Rosa Vañó. Après cinquante ans à se consacrer exclusivement à la production d'huile d'olive extra vierge biologique, l'exploitation ajoute aujourd'hui du miel et du vinaigre biologiques à son offre de produits.

"Nous allons continuer de garantir des pratiques durables et équitables tout en assurant la traçabilité : ce qui est fondamental aujourd'hui," poursuit la propriétaire de l'exploitation. "Les gens veulent connaître la provenance de ce qu'ils mangent et la manière dont nous traitons la terre et nos produits : aujourd'hui, leurs préoccupations vont au-delà des pratiques agricoles," souligne-t-elle.