DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

"On veut dire à nos voisins qu'on les soutient": les Polonais solidaires des manifestants au Bélarus

euronews_icons_loading
Manifestation à la frontière entre la Pologne et le Bélarus
Manifestation à la frontière entre la Pologne et le Bélarus   -   Tous droits réservés  Capture d'écran d'une vidéo d'euronews
Taille du texte Aa Aa

Depuis le début des manifestations au Bélarus, de nombreux Polonais ont exprimé leur solidarité avec leur voisins.

Des motards polonais avaient ainsi organisé ce dimanche un rassemblement près de la frontière bélarus.

"On veut simplement dire à nos voisins qu'on est avec eux, qu'on les soutient, que la Pologne et que l'Europe les soutient !", lance Stefan, un des participants au rassemblement. "On ne peut pas rester indifférent. On doit réagir quand quelque chose ne va pas. On doit exprimer haut et fort notre soutien à la population."

Les manifestants se sont rendus jusqu'au poste frontière avec le Bélarus.

Il y a quelques jours, Alexandre Lukachenko a fait savoir qu'il allait fermer les frontières avec la Lituanie et la Pologne. Ce qui n'est pas encore effectif.

Hanna raconte avoir quitté son pays, le Bélarus. "On ne peut plus vivre normalement là-bas", dit-elle. "Mais, ajoute-t-elle, je pense pas que Loukachenko va fermer la frontière. Ce serait une aberration".

Anton a, lui aussi, fui le Bélarus pour s'installer en Pologne. Il se désole de l'état de son pays.

"Nous sommes en train de mourir, dit-il, le Bélarus est en train de mourir à cause du président Loukachenko. C'est terrible...C'est triste de voir comment les choses se passent : les gens se mobilisent dans les rues. Le pouvoir ne devrait pas agir comme il le fait."

Le gouvernement polonais s'est montré solidaire des manifestations anti-gouvernementales au Bélarus.Et il a dénoncé les propos d'Alexandre Loukachenko menaçant de fermer les frontières.

C'est un nouvel épisode dans la guerre psychologique que Loukachenko mène contre son peuple. Il a toujours agi ainsi. Le trucage des élections en a été une illustration.
Paweł Jabłoński
Sous-secrétaire au ministère polonais des Affaires étrangères

Alexandre Loukachenko affirme avoir remporté la dernière présidentielle le 9 août, ce que dénonce dans la rue, des milliers d'opposants