DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

France : des bracelets électroniques pour tenir les conjoints violents à distance

euronews_icons_loading
France : des bracelets électroniques pour tenir les conjoints violents à distance
Tous droits réservés  Francois Mori/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

En France, le ministre de la Justice a officiellement lancé ce jeudi les bracelets anti-rapprochement.

Ce dispositif est censé tenir éloigné les conjoints ou ex-conjoints violents.

C'était l'une des promesses du "Grenelle contre les violences au sein du couple" organisé l'an dernier. Ce système entre en application, pour l'heure, dans 5 circonscriptions (Angoulême, Bobigny, Douai, Pontoise et Aix-en-Provence). Mais, il sera opérationnel sur l'ensemble du territoire national en fin d'année, a promis le Garde des sceaux, Eric Dupond-Moretti.

L'administration pénitentiaire dispose déjà d'une capacité opérationnelle permettant de gérer 1000 bracelets, ce qui est particulièrement conséquent.
Eric Dupond-Moretti
Ministre français de la Justice

Les associations de défense des femmes saluent la mise en place de ce dispositif. Elles le réclamaient depuis longtemps.

Mais elles soulignent qu'il faudrait bien plus de moyens au regard des violences faites aux femmes.

En 2019, 146 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint. Un chiffre en augmentation par rapport à l'année précédente.

Comment ça marche ?

Le bracelet électronique s'accroche à la cheville de la personne violente. Il permet de géolocaliser les conjoints ou ex-conjoints violents et de déclencher un système d'alerte lorsque ces derniers s'approchent au-delà d'un périmètre défini de leur victime, qui dispose d'un boîtier qu'elle doit toujours garder avec elle.

Si le titulaire du bracelet s'approche trop, il sera immédiatement contacté par une plateforme de télé-assistance. Et, s'il ne répond pas ou ne rebrousse pas chemin, les forces de l'ordre seront alertées.