DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Bruxelles salue le vote suisse sur la libre circulation avec l'UE

euronews_icons_loading
Bruxelles salue le vote suisse sur la libre circulation avec l'UE
Tous droits réservés  SRF via EBU
Taille du texte Aa Aa

"Un signal positif" pour les relations UE-Suisse : Bruxelles a salué le net rejet par les Suisses de l'initiative visant à limiter l'immigration des citoyens européens.

Soulagement et satisfaction pour les dirigeants européens : c'est à une large majorité que les Suisses ont dit non à la limitation de l'immigration des citoyens de l'Union européenne.

Près de 62% des électeurs ont rejeté ce dimanche l'initiative lancée par la droite populiste de l'UDC. Le taux de participation a en outre été élevé autour de 59%.

Ce vote soutient un des piliers centraux de notre relation : la liberté mutuelle de circuler, de vivre et de travailler en Suisse et dans l'Union européenne
Ursula von der Leyen
Présidente de la Commission européenne

Le résultat a été saluée par la présidente de la Commission européenne. "Ce vote soutient un des piliers centraux de notre relation : la liberté mutuelle de circuler, de vivre et de travailler en Suisse et dans l'Union européenne. Je salue ce résultat. J'y vois un signal positif pour continuer à consolider et approfondir nos relations", a déclaré Ursula von der Leyen.

Revers pour l'UDC

L'UE est le principal partenaire commercial de la Suisse. Et le "non"a la votation avait le soutien des milieux économiques et de tous les autres partis, hormis l'UDC. C'est un revers pour le premier parti du pays qui dénonce "une immigration incontrôlée et démesurée ".

"Nous défendons nos valeurs. L'immigration sera toujours un problème en Suisse" a réagi le président de l'UDC, Marco Chiesa , et d'ajouter "nous ne voulons pas avoir "dix millions d'habitants en Suisse".

A présent, le chantier des relations bilatérales entre la Suisse et les institutions européennes va se poursuivre. Depuis plusieurs années, Bruxelles souhaite conclure un accord-cadre avec Berne pour simplifier leurs relations. Mais côté suisse, cet accord est loin de faire l'unanimité, à gauche comme à droite.