DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Coronavirus : un million de morts depuis le début de la pandémie de Covid-19

euronews_icons_loading
Archives - des employés transportent les cercueils de victimes du Covid à Barcelone en Espagne le 02 avril 2020
Archives - des employés transportent les cercueils de victimes du Covid à Barcelone en Espagne le 02 avril 2020   -   Tous droits réservés  Felipe Dana/AP
Taille du texte Aa Aa

Dans le monde, la pandémie de coronavirus, qui a démarré à la fin 2019 en Chine, a franchi la barre du million de morts ce lundi. Et les perspectives sont sombres, avec une courbe qui repart à la hausse en Europe, au Moyen-Orient et en Asie, renforçant la crainte d'une seconde vague.

Les Etats-Unis, avec près de 205 000 morts, le Brésil, avec près de 142 000 décès , l'Inde (près de 100 000) et le Mexique (plus de 76 000) comptabilisent à eux seuls plus de la moitié des décès recensés dans le monde. En Europe, les pays qui ont payé le plus lourd tribut sont le Royaume-Uni (41 988 morts), l'Italie (35 835), la France (31 727) et l'Espagne (31 232).

En outre, plus de 32,9 millions de cas ont été également officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 22,5 millions sont aujourd'hui considérés comme guéris.

Pour lutter contre la propagation du virus, de nombreux pays ont adopté de nouvelles restrictions sanitaires, comme des confinements localisés, les fermetures des bars et restaurants ou l'interdiction des rassemblements. Mais ces mesures se heurtent au mécontentement croissant de la population.

Bars et Restaurants fermés à Marseille dans le sud de la France

En France, rares étaient les clients à profiter d'un dernier verre avant la fermeture pour 15 jours des bars et des restaurants de Marseille et d'Aix-en-Provence dimanche soir. Mais les patrons mécontents de ces établissements étaient légions.

Certains promettent des actions coups de poing dès aujourd'hui, alors que le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, a déposé un recours collectif contre l'arrêté préfectoral devant le tribunal administratif de Marseille.

Ce weekend, les autorités sanitaires françaises ont signalé 14 000 nouveaux cas dans tout le pays, dans le cadre d'un effort de dépistage massif.

Dans 11 autres grandes villes du pays, dont Paris, les bars doivent fermer à 22h à compter de ce soir, alors que des chiffres montrent qu'un tiers des 1 230 clusters en cours d'investigation se trouvent dans les écoles et les universités françaises.

Plus d'un million d'habitants de Madrid reconfinés

En Espagne, plus de 50 000 drapeaux nationaux ont été plantés dans le parc de Madrid pour rendre hommage aux victimes de Covid-19 .

Pour Honorio Hernandez, résident et retraité de Madrid, c'était important :

"Je pense que c'est un bel hommage aux victimes, bien meilleur que l'hommage qui a été rendu par le Premier ministre. Je me suis rendu au cimetière national d'Arlington et ça me le rappelle. Ces personnes méritent au moins cela, sinon beaucoup plus".

Ailleurs dans la capitale espagnole, des manifestants d'un quartier confiné ont demandé le renforcement des services de santé locaux. Ils brandissaient des banderoles disant qu'il fallait investir plus d'argent dans les hôpitaux et moins dans l'armée.

A partir de ce lundi, environ 167 000 habitants supplémentaires ne pourront sortir de leur quartier que pour des raisons précises : aller travailler, se rendre chez le médecin ou emmener ses enfants à l'école, a annoncé devant la presse le numéro deux des autorités de santé de la région, Antonio Zapatero.

Cette extension porte le nombre de personnes affectées par ces restrictions dans la région de Madrid à un peu plus d'un million de personnes sur un total de 6,6 millions. Plus de 850 000 personnes étaient déjà concernées depuis lundi dernier , en particulier dans des quartiers ou des communes modestes du sud de la capitale. Ces personnes ont en revanche le droit de se déplacer dans leur quartier et ne sont donc pas confinées chez elles.

Confinement local au Pays de Galles

Au Royaume-Uni, depuis dimanche, 18h, il est désormais interdit d'entrer dans les villes de Cardiff et de Swansea ou d'en sortir sans raison professionnelle ou scolaire.

"De nouvelles restrictions locales entrent en vigueur à Cardiff et à Swansea à 18 heures ce soir.", Tweet du Premier ministre Gallois, Mark Drakeford

Ces restrictions supplémentaires concernent près de deux millions de personnes, soit deux tiers de la population du Pays-de-Galles.

Rochelle Scaife, maman de deux petits garçons, habitant Cardiff, explique :

"Le soucis, c'est que nous ne voulons pas que les écoles ferment à nouveau, donc j'espère vraiment que c'est le dernier recours. Je pense que cela aurait vraiment un impact sur nos enfants s'ils ne sont pas autorisés à aller à l'école".

Dans ses bras, son plus grand fils ajoute : "et nous devons garder les distances".

Les Tchèques se préparent aussi à une série de nouvelles restrictions dans le courant de la semaine, car le taux de contagion du Covid-19 est en augmentation. Il oscille entre 1,26 et 1,29.